Outils pour utilisateurs

Outils du site


faq:les_petits_maux_du_clarinettiste

Accueil

Les petits maux du clarinettiste

Généralités

Loin de nous l'idée de faire un article médical sur la “pathologie” de la clarinette.

Il existe cependant nombre de petits maux liés à la pratique de notre instrument chéri, qui peuvent être améliorés par quelques trucs simples, le plus simple de tous étant de prendre plaisir à ce qu'on fait, donc de jouer détendu, dans une bonne position, sans se crisper, et sans vouloir jouer trop longtemps. Si on se fait mal à jouer, ça n'est plus un plaisir, et c'est que quelque chose ne va pas.

Une bonne manière de voir les choses est de jouer devant un miroir, ou devant une caméra, ou devant un spectateur, de façon à prendre conscience de ses défauts.

En cas d'aggravation ou de persistance, il est quand même préférable d'aller consulter.

Pour aller plus loin : “Gestes et postures du musicien”, Marie-Christine Mathieu Ed. Format, Le site Gestes et postures

Le pouce

Le pouce droit est particulièrement sollicité, c'est lui qui supporte tout le poids de l'instrument.

Il est donc fréquent que les clarinettistes, surtout débutants, en souffrent.

Il est important d'être détendu dans sa position. N'hésitez pas à essayer plusieurs réglages pour la hauteur du repose-pouce, s'il est réglable. Un mm de différence peut tout changer. Un bout de feutrine collé sous le repose-pouce peut aussi rendre les choses beaucoup plus agréables. Et n'hésitez pas non plus à corriger votre position !

Quelques accessoires peuvent aussi aider :

  • Les supports de pouce de plus ou moins grande taille :a21.jpg
  • voire même les “super-bricolages” maison ou achetés : kooimanetude.jpg
  • ou l'utilisation du cordon qui déporte le poids sur le cou :c23e.jpg

Les cordons “élastiques” laissent plus de souplesse que ceux en nylon. Si on a déjà un cordon en nylon, on peut ajouter un élastique entre le crochet et la clarinette.

Petit truc qui peut dépanner en cas de début de tendinite … pour quelques centimes, acheter un mètre d'élastique de mercerie (se trouve aussi en supermarché, superette, …), largeur 7 ou 8 mm, un noeud, … ça suffit pour un cordon confortable, réglable, joli (heu, … peut être pas très joli, encore que l'on trouve de l'élastique noir ou blanc). On peut passer le pouce dans la boucle, pour soutenir le pouce, ou passer le support de clarinette dans la boucle.

Et gardez toujours à l'esprit que 3 séances de 10 mn sont moins traumatisantes qu'une seule de 30 mn.

Le dos

Pour le dos aussi le plus important est d'être relâché lorsque vous jouez. Vous devez être équilibré sur vos deux pieds, bien droit sans être crispé, en un mot “confortable”.

Un des signes les plus fréquents de crispation, c'est la douleur interscapulaire (entre les omoplates), à type de crispation, de brûlure ou de fourmillements. Ne la laissez pas s'installer, faites une pause dès que vous sentez la crispation s'installer. N'hésitez pas non plus à utiliser le cordon, comme pour les douleurs de pouce, ou à jouer assis (sur une chaise droite, pas sur un canapé), même si c'est moins bon pour la colonne d'air.

Eventuellement, un tabouret haut à vis ( si on est plusieurs à s'en servir et de taille différente, ça aide) permet de rester en position verticale sans fatigue, en étant juste appuyé, pas assis.

Les lèvres

Les lèvres sont elles aussi particulièrement sollicitées par la clarinette. La lèvre inférieure est repliée sur les dents du bas et sert de “support” au bec, la lèvre supérieure “enveloppe” le bec pour “étanchéifier”. Il faut réussir à être “étanche” sans serrer ni pincer. Là aussi, au moins au début, de courtes séances répétées sont préférables à une séance prolongée.

L'échauffement

Les lèvres, ou plus précisément la musculature péribuccale, c'est un ensemble de muscles. Avant de jouer, comme pour tout exercice musculaire, un échaffement minimal est bénéfique (voire indispensable pour certains)

  1. Frotter doucement le visage avec les mains : joues, mâchoire.
  2. Faire quelques mouvements pour les lèvres et la mâchoire, genre :
    • bouche fermée, comme si on mâchait un gros chewing-gum
    • mâchoire fermée (dents “serrées”), ouvrir la bouche en allant du son “i” au son “u” plusieurs fois
    • mâchoire ouverte, ouvrir la bouche en allant du son “o” au son “a” plusieurs fois
    • etc…
  3. Puis s'échauffer aussi les mains et les doigts avec des nombreux mouvements, les bras, la nuque etc.

Les fuites

Les fuites sont quasi-inévitables à partir d'un certain moment : cela veut juste dire que vous êtes fatigué, et que l'organisme réclame une pause. Insister ne sert à rien. Petit à petit votre endurance augmente, la durée des séance aussi, ainsi que votre satisfaction ! Les douleurs de la lèvre inférieure

Les douleurs de la lèvre inférieure

La lèvre inférieure se retrouve coincée entre les dents et le bec, et peut donc souffrir, voire être blessée (surtout si vous serrez l'embouchure”. Vous pouvez amortir les choses en intercalant une feuille de papier à cigarette pliée en 4 ou 6 dans le sens de la longueur entre la partie supérieure des incisives iinférieures et la lèvre. Les plus bricoleurs peuvent aussi se fabriquer un protège-lèvre sur mesure avec un bout de protège-dents de boxeur en plastique thermo-formable.

Mode d'emploi :

  1. Couper une bande, la faire chauffer dans l'eau bouillante 5 secondes elle devient alors transparente
  2. Pour réduire l'épaisseur la passer sous un rouleau à pâtisserie, renouveler l'opération tant que l'épaisseur est trop importante.
  3. Une fois la bande bien aplatie en couper un morceau, faire chauffer à nouveau.Placer sur les incisives (j'ai pris la dimension pour les 4 dents du milieu mais ça dépend de la largeur de vos dents).
  4. Immédiatement, presser pour que la bande adhère bien.
  5. Couper ce qui dépasse sur les gencives pour ne pas être dérangé dans votre jeu…

Si c'est raté, on recommence

Les "boutons de fièvre"

La pratique de la clarinette peut très nettement aggraver la fréquence des poussée de boutons de fièvre. Pour soigner et éviter que les lèvres desséchées et abîmées ne fendent, tout au début de la poussée (et même avant en “entretien”), il faut appliquer un corps gras, en stick, en stick à bille, en gel (la vaseline pour les moins fortunés marche bien à défaut d'être glamour). En cas de bouton d'herpès avéré, la patience est recommandée. Il est indispensable de ne PAS prêter vos becs et anches pour ne pas contaminer les autres. Le traitement est ensuite médical en cas de gêne importante. Il peut être préférable d'attendre quelques jours sans jouer.

Le souffle

Il est capital de respirer uniquement par la bouche et ce afin d'éviter de remonter les épaules (à force de respirer par le nez). Il faut éviter respirer trop souvent, car l'air va s'accumuler dans vos poumons, et vous arriverez à un moment où vous devrez tout vider d'un coup. Essayez d'amener l'air le plus bas possible dans votre ventre (pas trop haut dans les poumons). Ceci afin de rester le plus détendu possible.





Retour sur le forum Clarinette.net

faq/les_petits_maux_du_clarinettiste.txt · Dernière modification: 2013/06/09 09:02 par dickie