Vidéo de clarinette !

On parle ici de tout ce qui touche de près ou de loin à la clarinette exclusivement.

Messagepar Dim » Jeu Nov 07, 2019 8:45 am

Anuo a écrit:Franchement sur la vidéo de pierolivier, les gars sont très forts dans leur style. Pour jouer de temps en temps de l'impro comme ça, faut vraiment bien s'entendre, être à l'écoute constante des autres et maîtriser son instrument, et créer des ambiances, des images, des sons jusqu'alors non imaginés, bref moi je leur dis chapeau bas. Mais bon, c'est vrai, je peux comprendre que ça peut gaver au bout d'un moment mais faut passer le cap :lol:

Le cap de quoi ? Je ne comprends pas,
tu voudrais dire dire que ne pas apprécier le free jazz c'est être limité ?
Et que l'apprécier c'est être plus évolué que celui qui préfère le swing ou le bop ? C'est avoir compris ce que les autres n'ont pas compris ?
- Comment dois-je l'entendre ?
- Par les oreilles, ces choses, des deux côtés de votre tête. J'ai les mêmes et vous me les échauffez.
Alambic Dieudonné Corydon Talon
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9357
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

Messagepar Le Bassiste » Jeu Nov 07, 2019 11:36 am

Le Free c'est comme toutes les musiques, y'en a qu'on aime, y'en a qu'on n'aime pas. Même au sein du Free : dans la vidéo, les 4 premières minutes m'insupportent, on dirait qu'ils se cherchent, ils mettent du temps à jouer ensemble. J'ai beau aimer écouter du Free, ces 4 minutes sont inaudibles pour moi.

Y'en a pour tous les goûts en Jazz, c'est justement ce qui fait l'intérêt de cette musique : en perpétuel changement et absorbant les autres styles, ou au contraire fossilisée par certains qui ne sont pas sortis des années 50, qu'importe. Moi c'est le Bop qui m'assomme, à part Coltrane sur la fin et Luigi Grasso actuellement. Je n'en supporte pas les soli boursouflés et tous ces morceaux dont le thème n'est qu'un prétexte pour avoir une grille et se lancer dans un concours de tricotage de clefs. Mais il paraît que ça s'écoute, pourquoi pas :mrvert: . Je reconnais la technique, je n'aime pas le style, bon...

Le Jazz n'évolue pas vers quelque chose de "mieux" ou de "plus compliqué" : il se diversifie et pousse dans tous les sens. On peut choisir n'importe quelle branche pour s'asseoir sur l'arbre.
"Cette clarinette remplacera très certainement dans un temps très rapproché la clarinette en bois". (Publicité Selmer pour la clarinette en métal, 1927).
Avatar de l’utilisateur
Le Bassiste
Chat noir
 
Messages: 1709
Inscrit le: Ven Jan 30, 2015 13:01 pm
Localisation: Caen

Messagepar Dim » Jeu Nov 07, 2019 13:47 pm

Le Bassiste a écrit:Je n'en supporte pas les soli boursouflés et tous ces morceaux dont le thème n'est qu'un prétexte pour avoir une grille et se lancer dans un concours de tricotage de clefs. Mais il paraît que ça s'écoute, pourquoi pas :mrvert: . Je reconnais la technique, je n'aime pas le style, bon...

Je suis stupéfait de lire de toi un tel lieu commun, le coup du thème vite expédié pour aller faire de la branlette technique c'est le discours caricatural du détracteur de jazz :lol:
Enfin bon, on tombera jamais d'accord, pour moi, musicalment le free ce n'est autre qu'une imposture doublée d'élitisme qui n'a d'intérêt que si c'est remis dans son rôle social de l'Amérique de l'époque. Donc un intérêt historique uniquement à mon goût.
Mais oui question de goûts :wink: tout simplement.

C'est marrant qu'on parle de ça aujourd'hui, car j'ai commis ça :
https://formajazz.frama.site/
qui me sert de support pour une "formation" pour bibliothécaire, l'idée étant de dégrossir, donner des pistes pour pouvoir renseigner l'utilisateur de bibliothèque qui demanderait des renseignements sur le jazz. Et j'ai fait la formation ce matin même.
Alors c'est très vulgarisé, il y a quelques approximation, mais c'est documenté, y'a la bibliographie en bas de page, je n'ai rien inventé.
Et on parle du free :D
- Comment dois-je l'entendre ?
- Par les oreilles, ces choses, des deux côtés de votre tête. J'ai les mêmes et vous me les échauffez.
Alambic Dieudonné Corydon Talon
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9357
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

Messagepar Le Bassiste » Jeu Nov 07, 2019 14:07 pm

Dim a écrit:Je suis stupéfait de lire de toi un tel lieu commun, le coup du thème vite expédié pour aller faire de la branlette technique c'est le discours caricatural du détracteur de jazz :lol:


C’est très cliché effectivement. Mais je le ressens souvent .Et puis ensuite je réécoute Coltrane et ça va mieux. :D

Dim a écrit:pour moi, musicalment le free ce n'est autre qu'une imposture doublée d'élitisme qui n'a d'intérêt que si c'est remis dans son rôle social de l'Amérique de l'époque.


Tout à fait d’accord pour le contexte historique, un de mes livres de chevet est « Free Jazz Black Power ».



Super, je vais le lire attentivement et le partager car j’y vois expliquées des choses que je connais mal, merci pour le lien et le boulot effectué.
"Cette clarinette remplacera très certainement dans un temps très rapproché la clarinette en bois". (Publicité Selmer pour la clarinette en métal, 1927).
Avatar de l’utilisateur
Le Bassiste
Chat noir
 
Messages: 1709
Inscrit le: Ven Jan 30, 2015 13:01 pm
Localisation: Caen

Messagepar Paulo34 » Jeu Nov 07, 2019 16:27 pm

Le Bassiste a écrit:
Dim a écrit:Je suis stupéfait de lire de toi un tel lieu commun, le coup du thème vite expédié pour aller faire de la branlette technique c'est le discours caricatural du détracteur de jazz :lol:


C’est très cliché effectivement. Mais je le ressens souvent .Et puis ensuite je réécoute Coltrane et ça va mieux. :D

Dim a écrit:pour moi, musicalment le free ce n'est autre qu'une imposture doublée d'élitisme qui n'a d'intérêt que si c'est remis dans son rôle social de l'Amérique de l'époque.


Tout à fait d’accord pour le contexte historique, un de mes livres de chevet est « Free Jazz Black Power ».



Super, je vais le lire attentivement et le partager car j’y vois expliquées des choses que je connais mal, merci pour le lien et le boulot effectué.


Excellent ce livre , je viens d'en parcourir quelques pages et je me suis instruit.
Moi j'ai un autre ouvrage à proposer , que je lis régulièrement c'est ceci:

https://www.decitre.fr/livres/qu-est-ce ... 66388.html écrit par deux musiciens sociologues
et qui décortiquent le répertoire jazz
Paulo34
La nouvelle star
 
Messages: 155
Inscrit le: Lun Aoû 01, 2011 10:38 am

Amarillis & Louis Sclavis

Messagepar Paulo34 » Ven Nov 08, 2019 17:50 pm

Paulo34
La nouvelle star
 
Messages: 155
Inscrit le: Lun Aoû 01, 2011 10:38 am

Messagepar EricW » Ven Nov 08, 2019 18:39 pm

Dim a écrit:Enfin bon, on tombera jamais d'accord, pour moi, musicalment le free ce n'est autre qu'une imposture doublée d'élitisme qui n'a d'intérêt que si c'est remis dans son rôle social de l'Amérique de l'époque. Donc un intérêt historique uniquement à mon goût.
Mais oui question de goûts :wink: tout simplement.


Effectivement, je ne serai jamais d'accord avec toi sur ce point.

Franchement, un jour prends le temps de (ré)écouter en premier lieu Cecil Taylor, et Ornette Coleman aussi mais pour moi c'est pas aussi fort que Ceci Taylor.
Si tu y vois imposture et élitisme alors c'est à désespérer de tout.

Et puis merde, la musique, comme toute discipline, se doit d'avoir ses défricheurs, c'est très bien comme ça : aller voir ce qu'il y a derrière la colline, c'est toujours intéressant, même si parfois ça peut décevoir.
En art si on ne suscite ni l'envie, ni la curiosité, ni la surprise, ni le scandale, qu'est-ce qui reste ? hein ? sans déconner ?

Dim a écrit:Le cap de quoi ? Je ne comprends pas,
tu voudrais dire dire que ne pas apprécier le free jazz c'est être limité ?
Et que l'apprécier c'est être plus évolué que celui qui préfère le swing ou le bop ? C'est avoir compris ce que les autres n'ont pas compris ?


Non, ce n'est absolument pas ce qu'il a voulu dire.
C'est une histoire d'envie, pas de limitation. Le cap de l'envie, le cap de ce que tu as envie de laisser sur le seuil avant de franchir une porte. C'est tout.
Il n'y a rien de péjoratif dans sa réponse, ni dans la mienne d'ailleurs.

E.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
 
Messages: 7976
Inscrit le: Lun Mai 16, 2005 22:38 pm

Messagepar PapsPier » Ven Nov 08, 2019 19:37 pm

Je veux pas parler au nom de Dim mais comme je partage partiellement son point de vue, je me permets de te repondre EricW.
Il y a une difference entre Taylor, Coleman et les historiques du free et les universitaires/intellectuels qui jouent du free maintenant, c est le sens, la raison. Avec l absence de contraintes, on risque de perdre en musicalite. Ce qui n est pas genant quand il reste le sens, l intention du musicien (en gros, il n y a pas besoin de jouer selon les regles habituelles pour exprimer qqc). Mais chez certains musiciens actuels qui jouent free, on n a ni musicalite ni sens, c est au mieux un plaisir purement intellectuel.
Il faut admettre aussi que c est une question d alchimie et que meme avec les memes musiciens, il y a un jour ou ca va sonner terrible et le lendemain tomber a plat parce qu un des musiciens ne rentrent pas dans le trip ou pour toute autre raison...

Et petite anecdote perso. Pour me faire une culture jazz plus etendue que le new orleans, swing, early jazz que j ecoutais deja, je m etais achete la collection de disques classes chronologiquement La grande histoire du jazz. Un jour je me decide a decouvrir Ornette Coleman. Je mets le CD sur lequel ils avaient mis Lonely Woman et un autre. Mais ces morceaux sont les plages 7 et 8, et la premiere piste est Shadrack du disque The good book de Louis Armstrong. J ai ete tellement happe par le swing d Armstrong que je ne suis pas arrive a la piste 7 ce jour la. (Mais une fois que j ai decouvert le Lonely Woman ca a ete une bonne claque)
PapsPier
Dieu grec
 
Messages: 265
Inscrit le: Jeu Juil 08, 2010 11:39 am

Messagepar pharma » Ven Nov 08, 2019 21:54 pm

https://www.facebook.com/107492310683709/videos/577331106403038/
Il faut aimer le contemporain, je trouve la performance à la basse impressionnante.
Et ce n'est que le trailer.
pharma
Touriste
 
Messages: 48
Inscrit le: Lun Avr 18, 2016 19:41 pm

Messagepar Anuo » Sam Nov 09, 2019 6:45 am

Par "franchir le cap" Dim, j'entends qu'il faut du temps pour former une oreille à des styles qui sortent des sentiers battus. Rien de péjoratif. Tu vois, il y a plusieurs paliers qu'il faut franchir pour s'habituer et apprécier un style, comprendre ce qui se passe, ça prend du temps, de la patience. On peut trouver ça intéressant sans aimer. On ne peut pas demander à tous d'aimer le free ou le bop dès la première écoute, l'oreille s'éduque. Il faut en effet avoir envie de passer des portes et trouver des clefs. Pas facile n'est-ce pas.
Après les goûts et les couleurs ... Tu sais bien qu'il y a des styles auxquels on ne s'habituera jamais et qu'on ne comprendra jamais ou qu'on ne voudra même pas essayer d'apprécier. Pour moi musicalement c'est le rap, même si je trouve le travail des textes très intéressant.
Avatar de l’utilisateur
Anuo
Touriste
 
Messages: 26
Inscrit le: Jeu Mai 23, 2019 13:58 pm

Messagepar Anuo » Sam Nov 09, 2019 7:14 am

pharma a écrit:https://www.facebook.com/107492310683709/videos/577331106403038/
Il faut aimer le contemporain, je trouve la performance à la basse impressionnante.
Et ce n'est que le trailer.


Juliette Adam assure vraiment. Merci Pharma pour cette découverte, chapeau bas. Notre instrument est fantastique, on peut passer de Bach à la musique contemporaine, que du bonheur !
Avatar de l’utilisateur
Anuo
Touriste
 
Messages: 26
Inscrit le: Jeu Mai 23, 2019 13:58 pm

Messagepar EricW » Sam Nov 09, 2019 21:37 pm

Bien le bonjour ou bonsoir, je ne sais à quelle heure chacun lira ça.

Entre les commentaires de Dim et la réponse de Papspier, et bien que
je dissocie les deux, j'ai envie de répondre et de développer, parce
qu'il me semble qu'il ne faut pas laisser autant d'incompréhensions en
suspens, et que la réponse "les goûts et les couleurs" est la pire de
toute, en ce qu'elle entérine l'incompréhension.

Bref, avant de ne pas être d'accord, autant s'expliquer et ne pas
s'arrêter à l'entrée de la caverne (Celle de Platon, là où se tiennent
les marionnetistes-manipulateurs-du-théâtre-des-ombres, pour la faire
courte).

Je précise avant tout chose que ce qui suit est dit en toute
camaraderie musicienne, et en plus je sais qu'on a certains goûts
communs en la matière, raison de plus pour ne pas me gêner dans ce que
j'ai à dire !

Je vais d'abord revenir aux deux éléments de réponse de Dim et
Papspier qui m'ont donné envie de leur casser la gueule fait penser
qu'il fallait répondre.

Je cite :

Dim : "musicalement le free ce n'est autre qu'une imposture
doublée d'élitisme qui n'a d'intérêt que si c'est remis dans son rôle
social de l'Amérique de l'époque"

Papspier : "Il y a une difference entre Taylor, Coleman et les
historiques du free et les universitaires/intellectuels qui jouent du
free maintenant"

J'ai l'impression que vous avez un problème sérieux avec les élites
les gars. À tort à mon avis. Vous ballonez (à l'hélium, au moins) ce
qui est déballonable, et finalement c'est vous qui leur accordez un
statut d'intouchable.

Vous catégorisez, et de la pire façon. Vous désignez un objet abstrait
de votre courroux (élite, universitaires, appelez ça comme vous
voulez), et essentialisez un prétendu style dans cette catégorie :
c'est eux qui font cette musique : c'est des cons inaccessibles (on
comprend rien à ce qu'ils racontent) + j'aime pas cette musique (et
j'ai pas envie de l'écouter) => donc ils me méprisent.

Excusez moi, mais on va pas aller loin avec ça, et pour moi vu votre
culture musicale vous vallez mieux que ce genre de raccourci.

Alors déjà j'ai une première question (du même tonneau que celle que
j'adresse à n'importe qui qui me sort un bouc émissaire comme objet de
détestation) : Qui ? Quoi ?

Et attention : vous me sortez pas juste un truc que vous n'aimez pas,
mais un truc produit par une de ces personnes qui vous méprisent et
n'ont d'autre intéret dans la vie que de prouver leur supériorité
supposée. J'attends.

Et inutile de vous dire aussi que je n'attends pas qu'un seul exemple,
puisque c'est vous-même qui posez le truc comme un théorème. Donc
administrez moi la preuve dans toute sa généralité.

De mon côté je suis prêt à vous faire un catalogue de lien vers des
musiques "non tonales" (ah oui parce que c'est pareil, il va falloir
un petit peu creuser l'affaire, c'est pas si immédiat : free jazz ?
contemporain ? Expérimental ? Musiques improvisées ? Bruitisme ? ça
foisonne dans ces contrées, dès qu'on passe la frontière) qui me
semblent digne d'intérêt, et pire, je suis tout à fait prêt
à expliquer en quoi elles me semblent digne d'intérêt, et en partant
du principe que ce n'est que mon avis. En tant qu'auditeur et en tant
que musicien (ce qui peut se recouper, ou pas).

Et je peux aussi faire la même chose avec des musiques de ce style qui
ne me touchent pas. En vous expliquant en quoi j'accroche
pas. Peut-être à tort d'ailleurs, on est pas obligé de tout aimer
n'est-ce pas ? (C'est effectivement là qu'on touche au fond : pourquoi
tel truc ne me touche pas. Parce que tant qu'on est dans le "ça me
révulse", je pense qu'on a toujours intérêt à creuser pour comprendre
en quoi ça nous révulse)

Mais pas de mépriser, et surtout pas en dégainant l'argument que ce
sont eux qui vous méprisent. Ça non. On quitte le raisonnable quand on
part là dedans non ?

Tiens, revenons au free. Bien sûr que le free est né d'un contexte
d'émancipation. Et ? Il n'est plus d'actualité le contexte
d'émancipation ? Tout va bien en ce bas monde ? On a plus besoin de
musiques libératrices ? Parce que c'est bien de ça dont il s'agit
aussi ! C'est bon ? Les noirs vont bien ? Les femmes aussi ? On est
tous heureux dans un grand océan béat ? sans déconner ?

Donc mettons qu'on soit d'accord : on a toujours besoin de chier dans
les bottes, de tirer la soutane des curés, d'emmerder l'ordre établi
(car il nous conduit dans le mur, on le sait bien maintenant, la
peinture verte n'y changera rien), et de gueuler bien fort que "beauty
is a rare thing" (pour citer Ornette Coleman).

Donc essayons de réécouter ce qui se fait aujourd'hui en terme
d'expérimentation dans ce contexte.

Papspier, tu me parles des historiques, ce qui signifie que déjà tu
les observe du point de vue de l'histoire, et de l'histoire politique
visiblement (ce qui n'est pas un mal, bien au contraire). Alors fait
le pont avec notre monde actuel s'il te plait, sinon ça revient
à créer des églises intouchables. Tout le contraire de ce qu' a dit le
free à mon avis. Je ne t'accuse de rien, mais le regard historique est
toujours un piège si l'histoire consiste juste à figer le temps, alors
que l'histoire est toujours en mouvement (en ces temps de célébrations
des 30 ans de la chute du mur de Berlin, il est toujours bon ton de
rappeler qu'il n'y a jamais rien eu de plus con comme discours que
celui de de tous ces crétins médiatiques qui décrétaient la "fin de
l'histoire", les niais, fin de la parenthèse).

Bref, les historiques : mais bien sûr qu'ils revendiquaient
l'autonomie et l'émancipation, mais l'histoire n'est pas finie, et
l'énergie de musiciens qui font juste 1-2-3 sans se concerter sur quoi
que ce soit et en avant existera toujours j'espère, car on en a encore
besoin ! De même que j'espère qu'il existera toujours aussi des gens
qui se triturent le cerveau en se disant qu'ils ont bien envie
d'essayer des trucs à leurs yeux vraiment choquants, renversants,
amusants, frissonnants, balbutiants, explosants, etc. Des fois ça
foire : cf. les 4 premières minutes de la précédente vidéo, Le
Bassiste je suis d'accord avec toi (même si je n'en fait pas une
vérité, mais clairement je sens une impossibilité de se rejoindre dans
le début de cette vidéo). Des fois c'est magique (Beauty is a rare
thing, encore et toujours).

Voilà.

En relisant je me suis dit : c'est foutraque, mais en fait non pas
vraiment.

Comme disait Boby Lapointe : "comprends qui peut ou comprends qui veux"

Amicalement à toutes & tous.

E.
Dernière édition par EricW le Sam Nov 09, 2019 21:49 pm, édité 2 fois au total.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
 
Messages: 7976
Inscrit le: Lun Mai 16, 2005 22:38 pm

Messagepar EricW » Sam Nov 09, 2019 21:41 pm

Anuo a écrit:
pharma a écrit:https://www.facebook.com/107492310683709/videos/577331106403038/
Il faut aimer le contemporain, je trouve la performance à la basse impressionnante.
Et ce n'est que le trailer.


Juliette Adam assure vraiment. Merci Pharma pour cette découverte, chapeau bas. Notre instrument est fantastique, on peut passer de Bach à la musique contemporaine, que du bonheur !


Oui, elle assure vraiment, et il y a un beau jeu entre instrument et voix, le corps et le souffle. Au début j'ai cru qu'il y avait de l'électronique, mais en fait non j'ai l'impression.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
 
Messages: 7976
Inscrit le: Lun Mai 16, 2005 22:38 pm

Messagepar EricW » Sam Nov 09, 2019 22:21 pm

Ah, et suite à mon long message : allez écouter cet album du
Art Ensemble of Chicago : Sirius calling

https://www.youtube.com/watch?v=PcQI-wXiw_8

2004. Les deux premiers morceaux ne sont pas les plus faciles d'abord, mieux vaut le savoir.
Je cite celui à parce que je suis en train de l'écouter. Et j'ai pas de scrupules à le citer ici puisqu'il y a de la clarinette dedans.

E.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
 
Messages: 7976
Inscrit le: Lun Mai 16, 2005 22:38 pm

Messagepar Dim » Dim Nov 10, 2019 12:43 pm

Pour répondre vite fait un peu en vrac, peut-être qu'on ne met pas la même chose de le mot élitiste, et ne fréquentant pas du tout de musiciens de ce milieu, j'admets que mon jugement est assez subjectif et n'est fondé que sur les apparences, mais je trouve que ça se prend systématiquement très au sérieux, je ne vois jamais la moindre pointe d'humour, sur les quelques vidéos qui traînent sur le forum, faut voir les gars comme ils se regardent le nombril. Dans mes goûts culturels, musique, cinéma, littérature, BD... j'ai besoin qu'il y ai de l'humour, et c'est pourquoi j'aime autant le New-Orleans, le klezmer, le swing, c'est parce que c'est rempli d'humour alors que dans un jazz plus sophistiqué et dans la musique classique c'est presque un gros mot.

Quant au côté contestataire, je ne vois pas bien en quoi éructer dans son instrument peut avoir la moindre portée, et puis ce n'est pas ce que je recherche dans la musique. Alors oui, bien sûr il faut que ça existe, comme toute forme d'art, mais si c'est déranger juste pour déranger je trouve ça gratuit et plutôt inutile. En tout cas dans les quelques vidéos qui traînent sur ce fil, c'est ce que je ressens. Un peu comme l'art contemporain, pourquoi telle œuvre va me toucher et une autre pas du tout. Ça ne me touche absolument pas en tant qu'auditeur, et en tant que musicien ça ne m'intéresse pas. Les quelques fois ou je me suis retrouvé dans ce genre de situation, ben j'ai remballé mon instrument, je ne pense pas avoir à m'excuser de ça.

Autre chose d'assez subjectif, c'est que je ne perçois pas de recherche de la beauté, c'est presque toujours dysharmonieux et du coup, et là c'est très objectif, ça fait mal aux oreilles et à la tête vraiment, sans blagues, c'est douloureux, comme être à côté d'une scie circulaire. Je ne passe pas un bon moment quand je me prends 90db de bruit pendant une heure trente.
Il y aurait une recherche harmonique, ça pourrait être intéressant, construire un moment musical dans l'instant présent en gardant quelques codes objectifs de rythme et d'harmonie, là oui, mais en général ce n'est pas ce qui se passe, on sent plutôt une volonté d'aller dans le dérangeant, et du coup jusque là je n'ai jamais ressenti le besoin ou l'envie de m'infliger ça.

Considérer la musique juste comme quelque chose de léger et d'amusant, ça me va très bien, j'ai pas besoin d'y mettre plus de choses dedans.
- Comment dois-je l'entendre ?
- Par les oreilles, ces choses, des deux côtés de votre tête. J'ai les mêmes et vous me les échauffez.
Alambic Dieudonné Corydon Talon
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9357
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

PrécédentSuivant

Retourner vers Clarinette

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Google [Bot] et 9 invités