Baril Buffet-Crampon ICON

Ligature, bec, anches, etc ... tous ces petits rien qui coûtent une fortune à tous les clarinettistes.

Messagepar clar_masaru » Dim Nov 10, 2013 9:31 am

Le Romand a écrit: un instrument en bois vibre plus qu'un instrument en métal. Pour s'en convaincre il suffit de prendre un diapason et de faire vibrer avec le corps d'une clarinette basse et son bocal par exemple. On voit bien que le la produit par le bois est assez sonore tandis que le métal résonne peu. Le son d'une clarinette ne sort pas que du pavillon mais de tout l'instrument, donc je pense que le matériau joue quand même son rôle. D'ailleurs, sinon, quel intérêt de faire des altos, basses et contrebasses en bois avec uniquement les parties courbes en métal plutôt que tout en métal ?


J'en doute fort. Les clés en métal, ça fait quoi ? La trompette sonne plus fort, il me semble, que la clarinette ; ainsi que le saxophone, plus fort que la clarinette. La vibration, s'il y a, au corps de la clarinette, c'est l'énergie perdue, à mon avis. Car la vibration principale est dans le sens de va-et-vient depuis l'anche vers le premier trou ouvert. Si le conduit (qu'est le corps de la clarinette) vibre, elle n'est pas dans la bonne orientation, et c'est un effet secondaire.

La vibration qui contribue à la production du son est réalisée et matérialisée par la colonne d'air, alimentée par le souffle et la vibration de l'anche. Le reste matériel de l'instrument ne vibre pas assez, à mon avis, pour contribuer à la production du son positivement. C'est comme le piano, à mon avis, c'est la corde qui vibre, pas le corps du piano, à part très passivement.

Le corps de la clarinette n'est qu'un conduit de ce qui vibre. Sa vibration, s'il y a, ne doit pas être un élément important.

Par contre, les différentes caractéristiques (diamètre, texture superficielle, etc) du conduit doivent être importantes pour déterminer la propagation de la vibration de la colonne d'air. C'est pour cette raison que la perce est importante, ainsi que le baril (partie du conduit pour toutes les notes). Pour les cuivres comme trombone ou la trompette, si la technique permet, ils veulent essayer un conduit aurifié à l'intérieur (apparemment la technique n'est pas au point).

Mais... hélas je n'ai aucune autorité dans la matière :) c'est tout ce que je pense intuitivement.
Danse !... tant que la musique sonne, aussi bien que tu peux !
Avatar de l’utilisateur
clar_masaru
DEM certifié Clarafon !
 
Messages: 753
Inscrit le: Ven Oct 26, 2012 13:41 pm
Localisation: Entre les lignes

Messagepar Dim » Dim Nov 10, 2013 10:54 am

Le Romand a écrit:D'ailleurs, sinon, quel intérêt de faire des altos, basses et contrebasses en bois avec uniquement les parties courbes en métal plutôt que tout en métal ? Même chose pour les bassons.


Bah je dirais tout simplement parce que c'est beaucoup moins évident de fabriquer des parties courbes en bois,
D'ailleurs il y a des basses et contralto tout en métal, comme les Leblanc Paperclip ou les basses Pedler,
et les clar métal, les clar en résine, les clar en Green Line, et toutes sonnent comme des clarinettes.

Kuntzmann Gérard a écrit:Aux mesures les plus sophistiquées, les amplis à transistors sont très supérieurs aux appareils à tubes /lampes, technologie décrite comme dépassée ...mais quand on a un bon transistor la pub dit "sonne comme les meilleurs tubes"...


Je suis très sceptique la dessus, je pense que ces histoires de son chaud à lampe c'est surtout de la nostalgie, et ce qu'il y a de bien avec la nostalgie c'est que ça coûte pas rond à fabriquer et que ça se revend des fortunes avec toujours comme mot d'ordre "c'était mieux avant"

Exactement comme ce ridiculissime revival du disque vinyle qu'on est en train de vivre et son "son est meilleur" ouai...si t'as investit 3000 Euros de matos hi-fi, que ton diamant est neuf et que ton vinyle est neuf, tu auras le plaisir d'écouter ton disque qui reste neuf quelques passages seulement avant que le son se dégrade et d'aller le tourner au bout de 5 morceaux, là aussi on voit l'effet pervers de la mode, il y a trente ans avec les CD on était ravi de pouvoir écouter nos albums d'un bout à l'autre et aujourd'hui c'est trop fun d'aller tourner le disque, tssss

Dim
- Comment dois-je l'entendre ?
- Par les oreilles, ces choses, des deux côtés de votre tête. J'ai les mêmes et vous me les échauffez.
Alambic Dieudonné Corydon Talon
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9353
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

Messagepar Arouan » Dim Nov 10, 2013 11:30 am

Je suis aussi sceptique sur le modèle très simpliste de la vibration de la colonne d'air. L'onde sonore est guidée dans le tube jusqu'au pavillon (si la note est la plus grave sinon elle s’arrête plus ou moins au premier trou), d'accord... mais le front d’onde est constitué de la superposition de toutes les ondes sonores émanant des parois de la clarinette. Ces ondes secondaires viennent d’une onde réfléchie à la surface puis transmise, la plupart du temps il y a dispersion et donc le contenu harmonique change entre le début de la colonne d’aire et la fin. C’est bien toute la clarinette qui vibre et le son vient de chaque point de la clarinette. Comme l’indice de réfractions des matériaux est très variable, je pense que le contenu harmonique d’une clarinette dépend nécessairement du matériau et de son épaisseur… je ne parle pas de la fondamental qui reste dominé par la longueur, ni de la parité impaire des harmoniques imposée par la forme du cylindre, mais bien du « timbre » général de l’instrument. Or, le timbre me semble l’élément essentiel d’un instrument même si il vient d’effets « secondaires » de la physique.
Je ne suis pas sûr de tout ceci mais je connais un peu la propagation des ondes (mécaniques et Electromag) dans les milieux réels et je n’ai jamais vu un modèle aussi simpliste fonctionner… à part pour réussir son exam de L1.
Arouan
Chat noir
 
Messages: 1241
Inscrit le: Jeu Jan 21, 2010 15:03 pm
Localisation: Nantes

Messagepar edp » Dim Nov 10, 2013 13:47 pm

Arouan a écrit: Je ne suis pas sûr de tout ceci mais je connais un peu la propagation des ondes (mécaniques et Electromag) dans les milieux réels et je n’ai jamais vu un modèle aussi simpliste fonctionner… à part pour réussir son exam de L1.


Marrant que ce sujet fasse couler autant d'encre !

Je me souviens une fois avoir vu la décomposition en série de Fourier d'une onde sonore de clarinette. Les harmoniques paires étaient tout de même présentes (moins que la fondamentale et la 12ème bien évidemment). Ceci prouve bien que le modèle physique est très simpliste et je suis d'accord avec la piste que propose Arouan. D'ailleurs une fois démo en double aveugle de Tosca classique et en GL. L'auditoire avait classé dans son immense majorité les deux GL devant les deux en bois, comme quoi on a bien entendu une différence (certes minime) en les écoutant les unes après les autres. Après on peut préférer le son de l'une ou l'autre, un matériau ou un autre ...
Cor de basset, clar sib, clar basse
edp
Canard professionnel
 
Messages: 2511
Inscrit le: Lun Avr 09, 2007 22:38 pm
Localisation: IDF

Les vibrations

Messagepar Kuntzmann Gérard » Dim Nov 10, 2013 14:41 pm

Bonjour,

Comme quoi les hypothèses ou pistes sont diverses...D'ailleurs personne ne prétend avoir raison ...il y a peut-être chaque fois une part de vérité, on attend une mesure ou une théorie qui mette tout le monde d'accord, moins que cela existe déjà . Vibrations, oui il y a les bonnes et les mauvaises, d'ailleurs les constructeurs d'appareils de reproduction sonore étudient soigneusement l'écoulement des "vibrations" parasites "s"écoulant " vers les pieds/supports de leurs coffrets etc...Il y a des vibrations sur le corps de la clarinette qui peuvent interférer, etre en opposition de phase avec les bonnes de la colonne, nan je rigole :D

Pour DIM:

La nostalgie a été une explication avancée il y a quelques années, le "c'était mieux avant..." Mais j'ose penser, je ne doute de rien qu'il il y a des choses' qui étaient mieux avant' et il y a des choses qui" sont mieux maintenant" : je suis très content de ma Festival en GL, aucune nostalgie du" bois pur".

Il se vend de plus en plus d'appareils à tubes et les acheteurs font en général partie de la frange de la population le plus " éduquée musicalement", en premier lieu les musiciens, chefs , et...patrons des majors du CD ou à la tête des Sony/Mahushi... qui en privé confesse qu'ils écoutent à la maison sur du tube hors de prix ( qu'ils ne fabriquent pas) comme du Shindo par exemple... Ce que tu décris, 'son rond chaud teufteuf dans le grave etc, a existé, existe encore, de moins en moins, tu ne décris là que la "claricatures" premier prix d'un bon appareil à tubes, mais à 1500€ l'ampli chinois et ses lampes chinoises premier prix, c'est un peu ça , tu as raison, quique les chinois produisent aussi de grandes réussites sonores, ce sont de remarquables copieurs des meilleurs produits américains ou anglais.

Quant au vinyle, il n'a pas toutes les qualités, les inconvénients que tu cites sont réels, mais sur certains critères , et pour certains bon appareils que tout le monde connait, il est toujours supérieur pour qui valorise ces critères. Tout dépend des critères qu'on met en avant. le bruit de surface d'un vinyle, mon oreille ne" l'entend" pas vraiment, n'y prête pas attention, le cerveau filtre et sépare ce que je veux entendre, et sur une clarinette aussi, l'" audiophile" parfois idiotphile, nul n'est parfait, est sensible aux craquements, le musicien beaucoup moins. De son vivant E Schwarzkopf refusait la numérisation de ses vinyles, après audition du produit. Et parmi les meilleures prises de son par de grands ingénieurs du son, reconnus par tous leurs pairs , on utilise souvent des micros préamplis à tube. Et les guitaristes" eclectiques" aiment bien aussi parfois les amplis à tubes, les bons avec les bonnes lampes au bon étage...et un prix certain...
Platine TD à 3000€, euh , non, dans le HdG, ça c'est le prix de la cellule... Et c''est ça le problème!!! Et cette notion moderne de qualité/prix qu'on applique à des domaines où elle n'est pas forcément pertinente...Ma Festival Gl a-t-elle un meilleur rapport qualité prix que la Divine, est-il utile de parler rapport q/p chez Bakun? ou S&S? On a un excellent laser à 200€, ça permet la bonne qualité accessible , tant mieux, c'est un vrai progrès , mais Je ne parle pas de rapport qualité/prix pour une femme, une bonne bouteille,... :D

Bon j'attends les hypothèses suivantes, en tous cas je trouve ça très intéressant !
Avatar de l’utilisateur
Kuntzmann Gérard
La nouvelle star
 
Messages: 141
Inscrit le: Mer Mar 09, 2011 21:09 pm
Localisation: Au sud de Caen

J'avais pas vu!!!

Messagepar Kuntzmann Gérard » Dim Nov 10, 2013 15:12 pm

heu là! J"avais pas vu que j'étais passé de "touriste" à "curieux". Je préfère nettement. Clarinettiste médiocre je suis,, merci au modo pour cette promotion. C'est un qualificatif. qui me va comme un gant (en cuir, comme avant) :D :D :D
Avatar de l’utilisateur
Kuntzmann Gérard
La nouvelle star
 
Messages: 141
Inscrit le: Mer Mar 09, 2011 21:09 pm
Localisation: Au sud de Caen

Messagepar Le Romand » Dim Nov 10, 2013 15:39 pm

Un autre exemple : les clarinettes Récital. Quel intérêt de faire des instruments avec une plus grosse épaisseur de bois (avec tous les problèmes que ça peut engendrer) si ce n'est que la perce qui joue un rôle ?
Le Romand
La nouvelle star
 
Messages: 115
Inscrit le: Sam Juin 22, 2013 10:43 am

Messagepar Kuntzmann Gérard » Dim Nov 10, 2013 16:08 pm

Le Romand a écrit:Un autre exemple : les clarinettes Récital. Quel intérêt de faire des instruments avec une plus grosse épaisseur de bois (avec tous les problèmes que ça peut engendrer) si ce n'est que la perce qui joue un rôle ?


ça c'est une vraie bonne question, je trouve J'ai une Récital aussi , une RC des ann 75 et une GL Fest toute neuve et six métal, des matériaus et perces diverses donc.
Qui peut nous remettre le lien vers le mp3 du site ou on fait écouter plusieurs clarinettes en bois mélangées à d'autres en métal ? J'"tais déjà perplexe à l'époque... Et ma Récital est" tweakée", par son premier proprio, un prof de cla, , il y a bien 2 mm en plus sur le corps par rapport aux autres, Dangain a décrit ses recherches/mise au point à l'oreille pour que ça soyyye comme une " allemande" pur la musique "allemande" (ça fait rire aujourd'hui" et la mienne n'a pas de cerclagse métal sur le pavillon , nisur les barils "pour le son", pas le gain de poids :-) Le baril avec cerclage ou sans ,ce n'est plus une histoire de perce, non? Après il a repris des barils avec cerclage: le cerclage " participe au son", Selmer lui aurait dit puisqu'il achète la-bas...
Avatar de l’utilisateur
Kuntzmann Gérard
La nouvelle star
 
Messages: 141
Inscrit le: Mer Mar 09, 2011 21:09 pm
Localisation: Au sud de Caen

Messagepar oracid » Dim Nov 10, 2013 19:59 pm

clar_masaru a écrit:Le corps de la clarinette n'est qu'un conduit de ce qui vibre. Sa vibration, s'il y a, ne doit pas être un élément important.
Par contre, les différentes caractéristiques (diamètre, texture superficielle, etc) du conduit doivent être importantes pour déterminer la propagation de la vibration de la colonne d'air.

Peut-être que la texture a son importance, je ne sais pas.
Moi je note que le métal conduit bien le son lorsque l'on tape dessus, le bois peut-être moins, mais on ne tape pas sur une clarinette.
Ce n'est pas de l'ironie, je suis sérieux, une clarinette n'est pas un xylophone, pour faire simple, le son est produit par la vibration d'une anche et rien d'autre.
Il y a un moyen très simple de comparer le son produit en faisant varier seulement un élément avec Audacity, menu Analyse/Tracer le spectre (je sélectionne, spectre, Hanning Windows, 1024, fréquence logarithmique).
Si avec cet outil, vous notez une variation qui vous parait avoir de l'importance, merci de m'en informer.
Personnellement, j'ai noté quelques différences sur les fréquences les plus élevées en fraisant la table de mes anches, mais pas un peu, plutôt beaucoup... (le fraisage)
Et donc je suis assez dubitatif sur notre capacité à entendre la différence dû à d'infimes rugosités de la paroi interne d'une clarinette.
Mais je n'ai pas de position de principe sur le sujet, je ne suis ni pour, ni contre. Bien au contraire, je suis preneur de toute démonstration.
Avatar de l’utilisateur
oracid
Canard professionnel
 
Messages: 2329
Inscrit le: Sam Juin 28, 2008 20:40 pm
Localisation: 95

Messagepar Kuntzmann Gérard » Dim Nov 10, 2013 22:01 pm

+1 Oracid

Moi , je ferai pénitence publique ici ou à Canossa pour mon manque d'humilité...quand on aura la Vérité.... :D

'Et donc je suis assez dubitatif sur notre capacité à entendre la différence dû à d'infimes rugosités de la paroi interne d'une clarinette".

Certes, mais le sujet est" peut-on entendre, y- a t-il une différence! Subtile audible par ma femme de ménage qui joue du baryton ou pas... Donc on attend "Celui qui sait"! Moi , je fais bien évidemment partie de ceux qui n'entendront rien si c'est subtil , mais l'affirmation "de toute façon le son ne dépend que de la perce" demande explication, par simple "curiosité pour un curieux".

L'oreille , ce n'est pas la vue, c'est autrement subtil et c'est la "mesure, confirmation objective" des subtilités qui a fait parfois avancer le schimm , le schimimili , le sch... : :D

On est dans les accessoires, le baril , si la différence n'était pas subtile, ce serait inquiétant , en 2013/4. On s'intéresse aussi aux subtilités des ligatures , becs, on devrait commencer par l'essentiel : le corps de la clarinette, à mon très humble avis... Et plus on entendra du compressé, MP3, station FM ou autres plus on pourra dire: ça ne s'entend pas. C'est comme ça qu'est née l'appétence de nos chères têtes bondes pour le" poisson carré sans oeil" du "restaurant scolaire" par exemple ...Le carrelet (pas la pièce de clarinette hein) c'était mieux avant.
Demain mon chef va sonner au monument " fermez lz ban", j'obéis toujours au chef.
:D
pardon à tous!
Avatar de l’utilisateur
Kuntzmann Gérard
La nouvelle star
 
Messages: 141
Inscrit le: Mer Mar 09, 2011 21:09 pm
Localisation: Au sud de Caen

Messagepar Polymétis » Lun Nov 11, 2013 1:56 am

Bonsoir à tous

Je suis en déplacement et n'ai pas tout mon matériel sous la main.
Cependant je me propose de vous fournir une bibliographie qui traite scientifiquement du sujet de l'acoustique des instruments et plus particulièrement des bois et de la clarinette en particulier en fin de semaine prochaine si cela vous intéresse.
En attendant, si mes souvenirs sont exactes, déjà Henri Bouasse (certainement le plus grand physicien spécialisé dans l'acoustique tout azimuth, toujours incontournable) avait traité de ce sujet dans les années 1920.
Depuis un nombre important d'ouvrages et articles (que l'on peut consulter à la bibliothèque des Arts et Métiers où des Grandes Ecoles comme Polytechnique) est paru, notamment aux USA dans le Journal of the Acoustical Society of America. Le seul ouvrage d'Acoustique disponible en France qui reste une référence à l'Université est "Acoustique et Musique" d' Emile Leipp. Il est très bien mais reste un condensé qui rend difficilement compte du développement potentiel de chaque sujet abordé. Il y a aussi quelques cahiers du GAM : N° 70 - ANCION (M.) et BARIAUX (M.). - La clarinette : Histoire et musique ; aspects acoustiques. 1973.N° 71 - LEIPP (E.). - Réflexions et expériences sur la clarinette. HEINRI.CH (J. M.). - Étude botanique de l'anche de roseau. 1973.
Hormis la forme, le diamètre , le volume de la perce, les conclusions étaient que, pour les instruments à anche (simple ou double) exclusivement, la nature du matériau quant à sa masse (et densité) ne jouait quasiment aucun rôle (le coefficient d'intervention étant calculé à N-13 (puissance -13)), en revanche les qualités (intervenant dans le facteur de viscosité du milieu aérien où siège la vibration) favorisant l'écoulement de l'air sans système d'adaptation, sans frein potentiel étaient déterminantes. A la limite une surface en téflon serait l'idéal.

Quelques exemples qui me reviennent en mémoire :
La flute génère, du fait de son système excitateur sans anche intermédiaire, des vibrations parasites, pour les absorbés un métal de forte densité comme le platine parait l'idéal (Cf Density 21,5 d'Edgard Varèze) Le plomb serait le mieux mais trop lourd et trop mou, de plus son coefficient en rapport avec l'écoulement est très mauvais.
Il a été construit des saxophones en carton bouilli pour expérimentation et le résultat était identique au modèle en métal. (évidemment il avait été fait l'essai avec et sans vernis pour calculer le coefficient de fluidité).
Une trompette en carton bouillie équivaut à peu près à jouer sans instrument, les vibrations des lèvres n'étant pas amplifiées, le son est très faible. La nature du pavillon dans ce cas est déterminante.

Je crois qu'il a été fait mention de l'usage du diapason. La transmission du son d'un diapason dépend de la conductibilité avec le matériau sur lequel on le pose. Ainsi une surface en bois sera par sa structure moléculaire toujours moins lisse qu'une surface de métal ou de verre, et donc transmettra mieux la vibration du diapason à son contact. (Alors qu'une onde s'amortit plus vite dans le bois que dans les métaux où les bétons, d'où son utilité pour l'isolation).

Je n'ai pas de réponse personnelle sur ces sujets,mais je peux peut être vous fournir des éléments pour alimenter le débat.

Bonjour à tous (il est 2h du mat)
Avatar de l’utilisateur
Polymétis
La nouvelle star
 
Messages: 133
Inscrit le: Ven Juin 21, 2013 9:13 am
Localisation: PARIS

Messagepar oracid » Lun Nov 11, 2013 8:34 am

Kuntzmann Gérard a écrit:L'oreille , ce n'est pas la vue, c'est autrement subtil ...
On est dans les accessoires, le baril , si la différence n'était pas subtile, ce serait inquiétant , en 2013/4. On s'intéresse aussi aux subtilités des ligatures , becs, on devrait commencer par l'essentiel : le corps de la clarinette, à mon très humble avis...

Merci à Gérard et à Polymétis.
Oui effectivement, si la différence n'était pas subtile ce serait inquiétant que les luthiers n'aient pas modifié les choses depuis longtemps.
Ce débat a déjà eu lieu à plusieurs reprises et comme beaucoup ici, ma position se base sur les différentes publications scientifiques, mais tout nouveau document est toujours bien venue.

Le corps humain est tellement subtil qu'il peut faire ressentir des choses qui n'existent pas.
Donc pour moi, il est important de supprimer l'analyseur humain du protocole expérimental.
Personnellement, (je m'intéresse beaucoup aux anches) je n'en suis plus à me demander si le son est modifié par telle ou telle variable.
Ce qui m'intéresse, c'est comment mesurer cette variation. Avec quel outil ? Avec quel appareil de mesure ?
Aujourd'hui, je suis capable, en accord avec la théorie, de visualiser la fréquence de vibration de l'anche.
En faisant vibrer l'anche intensément, très intensément, je montre que l'anche vibre dans sa totalité et qu'une force exercée sur une de ses parties a une influence sur le reste.
Mes constations sont déjà connus et ne remettent pas en cause la théorie.
En fraisant le talon de mes anches, un peu comme Ligaphone, mais différemment, je ressens une variation importante dans la facilité de jeu et dans le son émis.
Pour la facilité de jeu, cela va être difficile à démontrer, mais pour la qualité du son, je fais des mesures.
Au début, je pensais que le fraisage bloquait les hautes fréquences et facilitait l'émission des aiguës et évitait les couacs.
Mais mes mesures montrent l'inverse, en réalité les hautes fréquences sont plus présentes qu'avec la même anche avant fraisage.
Mais mes mesures sont-elles bonnes ? Non, car c'est moi qui souffle.
Je me suis donc acheté un compresseur qui devrait souffler à ma place.
Mais tout cela est très long et difficile à mettre en œuvre.
Avatar de l’utilisateur
oracid
Canard professionnel
 
Messages: 2329
Inscrit le: Sam Juin 28, 2008 20:40 pm
Localisation: 95

Messagepar EricW » Lun Nov 11, 2013 11:28 am

Pour compléter l'excellent post de Polymétis et son début de bibliographie sur le sujet de l'acoustique des clarinettes (et de la question des matériaux en particulier), on peut ajouter les références suivantes :
- les articles d'Arthur H. Benade, acousticien américain qui a consacré une bonne part de sa carrière à l'étude de la clarinette, et la proposition de modifications. Toute sa bibliographie et une partie des textes sont disponibles ici : https://ccrma.stanford.edu/marl/Benade/BenadeHome.html
- L'ouvrage "Fundamentals of Musical Acoustics", du même auteur (disponible en version francophone également il me semble).
- Acoustical aspects of woodwind instruments, de C.J. Nederveen.
Ces auteurs concluent dans le même sens que le post de polymétis sur le sujet du matériau.

E.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
 
Messages: 7972
Inscrit le: Lun Mai 16, 2005 22:38 pm

Messagepar Kuntzmann Gérard » Lun Nov 11, 2013 22:51 pm

OUI, merci aux Masaru, Polymétis et E W et autres Dim Oracid et tous,

Ces recherches et études que je ne lirai pas car dépassant de par trop ma compétence ( fondamentale et linguistique en plus quand c'est en anglais) , on compte sur vous pur en extraire pour nous la "substantique..." Au passage quelqu'un a rappelé un post de juin 2013 donc récent abordant ce problème aussi, pour l'avoir revisité, je me rappelle l' avoit lu...mais en en cherchant sur le GL, mais hélas je n'avais lu que quelques interventions sur les trois pages concernant le "matériau GL", je ferai plus attention la prochaine fois.

Ces études datent pour les plus récentes de la fin des années 80, c'est bien ça? Elles ont donc plus de vingt ans. Il n'est naturellement pas sûr que de plus récentes ne les confirmeraient pas en tous points...

Je retiens; Le son /timbre d'une clarinette ne dépend pas du matériau, banal, ou sophistiqué, "vulgaire" ou " noble" ou alors possiblement pour un facteur exposant-13 :D Une étude sérieuse a estimé cette influence à p-13, négligeable, homéopathique. Le coefficient d'intervention "zéro" n'a pas été formellement établi, il faut attendre d'autres études,car après tout, les bienfaits ou l' inefficacité de la dilution extrême du principe actif sont toujours un sujet de discussion pour certains spécialistes. Il y aura donc encore des "matérialistes" et des "dématérialisés".

Au lieu de penser à propos du" baril" que par exemple " le cocobolo est un bois au rendu plus chaud que la grenadille", je penserai: c'est chaud, c'est sûr, mais pas à cause du bois, mais parce qu'il a une " chaude perce". ..
Avatar de l’utilisateur
Kuntzmann Gérard
La nouvelle star
 
Messages: 141
Inscrit le: Mer Mar 09, 2011 21:09 pm
Localisation: Au sud de Caen

Messagepar oracid » Mar Nov 12, 2013 7:27 am

Kuntzmann Gérard a écrit: les bienfaits ou l' inefficacité de la dilution extrême du principe actif sont toujours un sujet de discussion ...

Je ne crois pas ...
Avatar de l’utilisateur
oracid
Canard professionnel
 
Messages: 2329
Inscrit le: Sam Juin 28, 2008 20:40 pm
Localisation: 95

PrécédentSuivant

Retourner vers Accessoires

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités