clé do dièse bouchée

Le rodage, le nettoyage, les réparations et les conseils en tout genre sur la lutherie.

clé do dièse bouchée

Messagepar blio69 » Lun Jan 27, 2014 15:02 pm

Bonjour
Depuis quelques temps j'ai un problème récurrent : l'orifice dépendant de la clé de do dièse (ou sol dièse aigu) se bouche très rapidement (présence d'eau).
Cela est très génant (j'ai le même phénomène avec la clé de 12e).
Est-ce normal ? et si non, surtout, quelles solutions peut-on trouver ? Tampon liège ?
Par ailleurs, ma clarinette est une E13 achetée en mars 2013, qui a présenté très rapidement un vilain défaut au niveau de la clé do aigu main gauche : la clé se bloquait. Mon Luthier a mis un liège dans les articulations de clé, ça va moyennement mieux : la clé ne se bloque plus mais est très molle, donc les trilles sont un peu foireux...
là aussi que faire ? renvoyer le tout à Buffet ? Suis assez déçu finalement
Merci de vos conseils
blio69
Touriste
 
Messages: 10
Inscrit le: Mar Juil 17, 2012 12:52 pm
Localisation: Lyon

Messagepar talitha » Lun Jan 27, 2014 15:47 pm

J'ai souvent ce problème aussi et pas trop de solutions ( conseils bienvenus) du coup ce que je fais c'est que je souffle dans le trou pour chasser l'eau dès que je m'arrête de jouer.
Lorsque je travaille longtemps, je m'arrête de temps en temps pour nettoyer ma clarinette et je passe du papier à cigarette sous les tampons (attention, pas la partie collante).
Pour ta clé je pense qu'il est impératif de ramener ta clarinette pour que ton luthier fasse le nécessaire, il devrait pouvoir trouver une solution.
J'avais un E13 pendant mes études et ce sont de très bonnes clarinettes.

J'espère t'avoir un peu aidé

bon après-midi

Talitha
Talitha,clarinettiste depuis l'âge de 9 ans
talitha
La nouvelle star
 
Messages: 157
Inscrit le: Mar Fév 01, 2011 15:19 pm
Localisation: Suisse

Messagepar Dim » Lun Jan 27, 2014 16:04 pm

une solution fonctionne pas trop mal pour les bulles d'eau, c'est de démonter la clé, bien nettoyer la cheminée et mettre une fine couche grasse sur les parois, genre huile d'amande, le gras chassant l'eau, la bulle ne peut plus se faire.

Pour la clé de do (clairon, pas aigu, le do aigu c'est tout ouvert), ta clarinette est garantie, elle doit être impeccable, si ton luthier/commerçant ne fait pas le nécessaire, contacte Buffet.

Dim
L'ingénieur Barnier est formel, le projecteur de particules à double polarisation chromatique entrera en résonnance avec le palpeur de mirette si vous avez le malheur de le laisser branché. Il en résultera la destruction de votre beau câbleur tout neuf.
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9653
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

Messagepar bass » Lun Jan 27, 2014 18:38 pm

Les clés de douzième et sol dièse sont dites d'eau, donc moi je monte systématiquement des tampons en liège sur ces 2 là, ils tiennent plus longtemps que les baudruches :D
"si dieu l'pere & dieu le fils sont la seule & meme personne comment veux-tu qu'la mére & l'fils soient pas incestueux"
H F T.
bass
Dieu grec
 
Messages: 298
Inscrit le: Jeu Déc 17, 2009 17:41 pm
Localisation: Marais poitevin entre NIORT et LA ROCHELLE

Messagepar Dim » Mar Jan 28, 2014 9:05 am

c'est clair,
je pense que tout le corps du haut mérite d'être monté en liège,
mais en ce qui concerne la bulle d'eau, je n'ai pas l'impression qu'il y a une matière qui va l'éviter plus qu'une autre.

D.
L'ingénieur Barnier est formel, le projecteur de particules à double polarisation chromatique entrera en résonnance avec le palpeur de mirette si vous avez le malheur de le laisser branché. Il en résultera la destruction de votre beau câbleur tout neuf.
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9653
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

Messagepar bass » Mar Jan 28, 2014 11:35 am

Dim a écrit:c'est clair,
je pense que tout le corps du haut mérite d'être monté en liège,
mais en ce qui concerne la bulle d'eau, je n'ai pas l'impression qu'il y a une matière qui va l'éviter plus qu'une autre.

D.

Mode humour
Souffler,plutôt que baver :mrvert: :arrow:
Mode humour off
"si dieu l'pere & dieu le fils sont la seule & meme personne comment veux-tu qu'la mére & l'fils soient pas incestueux"
H F T.
bass
Dieu grec
 
Messages: 298
Inscrit le: Jeu Déc 17, 2009 17:41 pm
Localisation: Marais poitevin entre NIORT et LA ROCHELLE

Messagepar Clair et net » Mar Jan 28, 2014 11:54 am

Dim a écrit:c'est clair,
je pense que tout le corps du haut mérite d'être monté en liège,
mais en ce qui concerne la bulle d'eau, je n'ai pas l'impression qu'il y a une matière qui va l'éviter plus qu'une autre.

D.


J'ai constaté que la flotte va plutôt dans un tampon ou un autre en fonction (outre de l'hygrométrie et de la température) de ce qu'on joue, et donc de la fréquence d'utilisation des clés (6, 7, 5, 9, 10, tampons des anneaux ...)

Le liège comme le dit justement Bass résistera mieux à l'eau (le gore tex aussi), mais Dim a raison de dire que le matériau du tampon ne change rien à l'apparition de cette maudite flotte. Et c'est vrai que le fait de nettoyer les cheminées soigneusement avec un coton tige par exemple, ( coupé en deux et monté sur une mini perceuse par exemple ), puis d'enduire la dite cheminée de vaseline ou d'huile de perce en faisant gaffe de ne pas en mettre sur le siège du tampon, ça améliore beaucoup.
J'avais d'ailleurs trouvé ce conseil sur le site d'un facteur de clarinettes anglais dont je ne me souviens plus le nom.

J'ai retrouvé c'est là (cliquez sur clarinet care: il y a pas mal de petits conseils d'entretien dont certains qui vont contre des idées reçues ):


http://www.eatonclarinets.freeserve.co.uk/index.html
Clair et net
Canard professionnel
 
Messages: 2345
Inscrit le: Dim Sep 22, 2013 10:43 am

Messagepar blio69 » Mer Jan 29, 2014 14:02 pm

merci à tous pour vos conseils
seul hic : pas certain d'oser me lancer dans le démontage de clés pour huiler l'orifice... même si j'ai bien "clarinette mon amie" dans ma bibliothèque !
pour ce qui de la clé de do clairon qui foire, j'ai enfin trouvé la solution : Buffet Crampon a pris contact avec mon vendeur-luthier pour que celui-ci lui leur envoie ma clarinette dès que je leur apporte puisqu'il ne veut pas y toucher...
J'en serai quitte pour faire reprendre du service à ma Noblet des années 60 !
blio69
Touriste
 
Messages: 10
Inscrit le: Mar Juil 17, 2012 12:52 pm
Localisation: Lyon

Messagepar clar_masaru » Dim Fév 02, 2014 10:01 am

Ceci fait également partie des mesures consistant à appliquer une couche plus ou moins hydrophobe, il s'agit de la paraffine que tu fonds au bout d'un bout de métal chauffé pour faire une couche mince de paraffine à la cheminée, après avoir bien nettoyé la cheminée avec de l'eau savonnée ou l'alcool. C'est une astuce que les luthiers d'un grand atelier de Paris m'ont expliquée. (rue de Moscou) Et les blocs de paraffine sont vendus pour faire glisser les tiroirs.

Mais je comprends bien que la clé de do# c'est pas comme les clefs de la ou sol#, semble compliquée à démonter. Mais bon, tout ce que tu démontes, tu peux nettoyer et faire un entretien soigné :)

Bah moi je me suis motivé en écrivant ce post même :) Allez je m'y mets :) (j'avais aussi le problème du do#/sol# hydrophile)

Comme disent les grands luthiers sympa ici (moi j'en suis pas un, je fais partie de leurs admirateurs), c'est apparemment de la saleté dans cette cheminée qui favorisent la condensation d'eau.
Danse !... tant que la musique sonne, aussi bien que tu peux !
Avatar de l’utilisateur
clar_masaru
DEM certifié Clarafon !
 
Messages: 753
Inscrit le: Ven Oct 26, 2012 13:41 pm
Localisation: Entre les lignes

Messagepar Ventoux » Dim Fév 02, 2014 11:19 am

clar_masaru a écrit: paraffine que tu fonds au bout d'un bout de métal chauffé pour faire une couche mince de paraffine à la cheminée,

C'est un conseil que j'ai effectivement entendu mais il faut démonter la clef or d'après ce que j'ai compris Blio69 n'a pas envie de prendre ce risque. Attention toutefois à ne pas mettre trop de paraffine, attention également à la température et au choc thermique sur le bois. Je pense que pour bien faire çà, si on ne veut pas prendre de risque, il faut l'expérience et le tour de main d'un luthier. A la longue, la paraffine disparaît et les problème reviennent.

Le bois est un matériau vivant et l'état de surface de la perce se modifie avec le temps. J'ai tendance aussi à produire beaucoup d'eau ou de la condensation quand je joue. Au début avec ma nouvelle clarinette rc prestige j'étais souvent gênés (surtout en automne) mais plus maintenant. L'eau emprunte apparemment d'autres chemin. J'ai appliqué les conseils que je donne dans le wiki clarinette.net http://www.clarinette.net/wiki/doku.php ... a_lutherie complétés par d'autres aimables contributeurs sur les risques du talque.

" Ouvrez le tampon de la clé mouillée
Soufflez énergiquement dedans pour évacuer l'eau de la cheminée dans la perce et éliminer une éventuelle bulle.
Evitez l'utilisation du papier à cigarette. En effet, à l'échelle du tampon, le papier cigarette est légèrement abrasif. En plus, le papier humide risque de se déchirer et rester collé sous le tampon. Pire encore: le papier talqué/poudré: avec l'humidité, la poudre va créer une pâte qui va faire coller encore plus vos tampons. Il est plutôt conseillé d'utiliser le coin d'un chiffon doux (ce qui est bon pour les vitres est bon pour la clarinette !). il suffit de la glisser entre la cheminée et le tampon et de le retirer délicatement après avoir fermé légèrement la clef. Il existe également des chiffons spéciaux assez efficaces.
Pressez le tampon sur le chiffon jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de trace d'humidité.
Démontez le bec.
Essuyez la perce avec l'écouvillon avec autant de passes que nécessaire.
Remontez le bec et jouez.

Si cela vous arrive, arrêtez de jouer. N'insistez pas, séchez les tampons et la perce pour que l'écoulement de l'eau finisse par emprunter d'autres chemins moins gênants. En suivant ce conseil le phénomène s'estompera un peu et disparaîtra peut être.

Pour éviter que les tampons des clés 12 et 6 deviennent imbibés d'eau certains luthiers les remplacent par des tampons en liège.

Pour limiter l'eau de condensation dans la perce vous pouvez aussi “acclimater” votre instrument en ouvrant l'étui quelques heures avant de jouer.
"

Si on veut espérer que l'eau emprunte par miracle d'autres chemins, surtout ne pas insister arrêter et essuyer dans les deux sens . Aller courage, il faut y croire :) .
Ce n'est pas l'habit qui fait l'homme ni la clarinette le clarinettiste...
Ventoux
Chat noir
 
Messages: 1539
Inscrit le: Mer Déc 12, 2007 17:39 pm
Localisation: Ile de France

Messagepar PYL » Mar Fév 11, 2014 19:22 pm

bjr à toutes et à tous (et réciproquement) la clé de do dièse clé n°6 pose bcp de problèmes. D' abord son emplacement . Pour bien sonner la cheminée devrait se trouver plus bas mais petit problème il y a le tenon et aussi la virole du corps du bas. Selmer avait amélioré cette situation en perçant la cheminée en pente vers le tenon. Cette note est tellement terne que dans le 2 mvt du concerto de Mozart dans l'enchainement fa mi do dièse ré (chalumeau) il convient de jouer le do dièse avec la clé A (mi grave droite) fermée .Cette note ainsi gagne en résonance et rondeur.
En ce qui concerne la présence d'eau dans cette clé n°6 il faut garder à l'esprit que s'il y a de l'eau de façon récurrente il doit y avoir une petite fuite d'air.En effet ce flux entraine l'eau vers l 'extèrieur à l'inverse de la coque non étanche d'un bâteau. Les réparateurs américains qui ne sont pas les plus mauvais entourent le pourtour de l'arrivée de la cheminée dans la perce avec un coteau tige enduit d'huile de vaseline mélangée avec quelques gouttes d'huile essentielle d'orange (dix gouttes pour 25O ml ). Avec ce coton tige ils dessinent un cercle dans la perce autour de la cheminée . Ceci n'est valable que pour le temps d'un concert soit environ 1h3O. Après il faut recommencer. Il est vrai que la présence d'un tampon en liège donne un peu plus de son à cette note naturellement foireuse et assure un bonne étanchéité. M. Mercadier pose ce liège avec la technique du floating pad mais il est permis de le positionner avec la technique du fer à repasser. Si d'aventure quelqu'un est interéssé sur ces deux techniques je préciserai de quoi il s'agit. N'oublions pas de bref on est imprécis et disert on ennuie.
PYL
 

Messagepar oracid » Mer Fév 12, 2014 7:21 am

PYL a écrit: M. Mercadier pose ce liège avec la technique du floating pad mais il est permis de le positionner avec la technique du fer à repasser. Si d'aventure quelqu'un est interéssé sur ces deux techniques je préciserai de quoi il s'agit.

Je pense que beaucoup de personnes, ici, sont intéressées.
Avatar de l’utilisateur
oracid
Canard professionnel
 
Messages: 2329
Inscrit le: Sam Juin 28, 2008 20:40 pm
Localisation: 95

Messagepar Dim » Mer Fév 12, 2014 8:24 am

PYL a écrit:D' abord son emplacement . Pour bien sonner la cheminée devrait se trouver plus bas mais petit problème il y a le tenon et aussi la virole du corps du bas.


Sur les fullboehm, le problème n'es pas, le tenon est percé.

D.
L'ingénieur Barnier est formel, le projecteur de particules à double polarisation chromatique entrera en résonnance avec le palpeur de mirette si vous avez le malheur de le laisser branché. Il en résultera la destruction de votre beau câbleur tout neuf.
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9653
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

Messagepar Le Romand » Mer Fév 12, 2014 20:40 pm

Ça c'est un truc que je trouve quand même incroyable : on a la solution qui marche bien et qui a déjà été produite en série (tenon percé) mais on ne l'utilise plus ! C'est quoi l'intérêt de ne pas faire toute les clarinettes en full-boehm ?
Le Romand
La nouvelle star
 
Messages: 114
Inscrit le: Sam Juin 22, 2013 10:43 am

Messagepar PYL » Mer Fév 12, 2014 20:49 pm

bjr. je n'ai pas dans mon post évoqué de fait la solution du trou dans le tenon sur la full boehm . J' ai toujours rêvé de trouver une Buffet ou Selmer 1O s full boehm. Pour la petite histoire : chez Buffet lorsqu'on interrogeait un ouvrier sur ce qu'il était en train de faire et si justement il montait une full Boehm il répondait immanquablement : je suis en train de monter une compliquée.
Ce qui m'intêressait dans la full Boehm c'est d'avoir un grave juste (mi et fa) et un bon si bémol avec le mi bémol grave en 12°. En revanche à chaque fois que je contemplait ce tenon central percé d'un trou je me questionnais sur la solidité réelle du tenon qui est déjà conceptuellement fragile. Je n'ai jamais eu d'écho à ce sujet il est vrai que à part les italiens qui adorent les gadgets sur les instruments je ne connais pas beaucoup de gens qui jouent une "compliquée".De plus avec ce système de trous en plus il n'est pas possible de faire de la musique contemporaine . Les multiphoniques n'étant pas possible à émettre.
PYL
 

Suivant

Retourner vers Lutherie

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités

cron