Une vieille clarinette refait surface

Le rodage, le nettoyage, les réparations et les conseils en tout genre sur la lutherie.
Jean-Phi
Touriste
Messages : 31
Inscription : 04 janv. 2021, 16:36
Localisation : Lyon

Une vieille clarinette refait surface

Message par Jean-Phi »

Bonjour à toutes et tous,
Je reviens vous consulter sur un nouveau sujet cette fois.
J'ai récupéré à Noël une vielle clarinette que mon père avait conservé. Je ne me rappelle même plus la marque (je regarderai ce soir). Je me rappelle avoir joué dessus quand j'étais petit au tout début avant de passer à la Noblet.
Et déjà elle avait l'air super vieille à l'époque (il y a 40 ans au moins) !! :mrvert:
J'ai soufflé un peu dedans, ça joue... un peu mais les tampons, les clefs, tout ça me paraît bien sec et hors du temps.

Alors je sais qu'elle ne vaut rien mais plutôt que de la jeter, je me disais que je pourrais essayer d'appréhender les rudiments de la lutherie, ça pourrait m'aider, peut-être à comprendre certains problèmes sur ma clar basse ou mon ténor ?
La question que je viens ici poser c'est quel investissement prévoir et par où commencer ?
Je n'y connais rien, suis vaguement bricoleur mais pour la précision c'est pas toujours ça.
Je ne sais pas trop par où commencer ni même si le bois vaut la peine d'être retapé ou non ?
Bref, je débute et j'ai grand besoin de conseils. Non pas pour avoir un super instrument mais bien pour apprendre et qui sait sortir quelques sons de mon enfance. :)
Merci !
Buffet Crampon 1180 / selmer concept
Sax ténor superdynaction (1971) / tonedge 6 : merci Papa, beau cadeau !
Gibson songwriter
Larivée D05
Epiphone Hummingbird
Mayones Regius COre 6 (électrique)
Fender American Ultra HSS (électrique)
Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
Messages : 6149
Inscription : 21 oct. 2002, 08:13
Localisation : Là où naissent les cloches et les andouilles.

Message par Pierolivier »

Pour commencer tu peux déjà la démonter en repérant bien ou chaque clé doit être positionnée pour le remontage. Il y a un ordre de démontage / remontage
Toineclar avait fait un post avec une vidéo très instructive (du temps ou il s'appelait Nanard :wink: )
C'est ici
Tu remarquera la planchette percée pour ranger les tiges filetées dans l'ordre, une autre méthode consiste à les laisser dans les charnières pour ne pas les mélanger et/ou les remettre en place sans les clés.
Après c'est nettoyage, changement des tampons, remontage et réglage. Et questions sur le forum quand tu ne sais plus quoi faire, voilou :lol:
PO
Pisser sans péter c'est aller à Dieppe sans voir la mer. Nicolas Hurtaut
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
Messages : 9938
Inscription : 30 déc. 2005, 18:17
Localisation : Var (83)

Message par Dim »

Tu peux faire un tour sur le wiki du forum, y'a quelques pistes
https://www.clarinette.net/wiki/doku.php
L'ingénieur Barnier est formel, le projecteur de particules à double polarisation chromatique entrera en résonnance avec le palpeur de mirette si vous avez le malheur de le laisser branché. Il en résultera la destruction de votre beau câbleur tout neuf.
Avatar de l’utilisateur
benjamin
Touriste
Messages : 38
Inscription : 27 janv. 2019, 17:38
Localisation : Eure et Loir / Yvelines

Message par benjamin »

Je suis en train de retaper une selmer serie 9.
L'aventure est très sympa mais assez chronophage.

Concernant le budget j'en suis à 100€ environ :

Liege pour tenons
Tampons + colle
Chiffon pour argenture
Huile pour le bois
Huile fine pour les mécaniques
Différents petits outils pour le démontage
Lampe LED spéciale pour le contrôle des tampons
Dorure pour le logo...

J'avais déja une sorte de Dremmmel pour le polissage des clés. Je trouve que cet outil est vraiment nécessaire pour redonner vie aux argentures.

Je t'encourage vivement à te lancer dans cette restauration.

Conseils : te prévoir un espace dédié avec de la place pour travailler et être super organisé et faire les travaux dans un ordre chronologique logique et cohérent.

Pour l'instant 100€ de budget auquel il conviendra surement de rajouter XX euros pour la faire régler par un professionnel. Monter, démonter, polir, nettoyer c'est assez facile et accessible. L'ajustage c'est autre chose je suppose. Je n'en suis pas encore la...

Tiens nous au courant de l'avancement!!
Clarinette Yamaha CSG 3 et Bec Vandoren BD4
Refection Selmer serie 9 full Boehm
Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
Messages : 6149
Inscription : 21 oct. 2002, 08:13
Localisation : Là où naissent les cloches et les andouilles.

Message par Pierolivier »

benjamin a écrit :
J'avais déja une sorte de Dremmmel pour le polissage des clés. Je trouve que cet outil est vraiment nécessaire pour redonner vie aux argentures.
Pour nettoyer avant de polir si les clés sont argentées (j'ai pas encore testé sur des clés nickelées) je les place dans une barquette en alu (ou une boite plastique recouverte d'alu) avec une bonne cuillère de bicarbonate et je verse de l'eau bouillante dessus. Au bout de quelques minutes le résultat est assez impressionnant.

.
benjamin a écrit : Pour l'instant 100€ de budget auquel il conviendra surement de rajouter XX euros pour la faire régler par un professionnel...
Tu as intérêt à être pote avec le professionnel car en général ils n'aiment pas trop passer après un amateur et souvent ils refont le boulot derrière toi, du coup entre le fric que tu as dépensé en matos + la facture du pro... :?
PO
Pisser sans péter c'est aller à Dieppe sans voir la mer. Nicolas Hurtaut
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
Messages : 8754
Inscription : 16 mai 2005, 22:38
Contact :

Message par EricW »

benjamin a écrit :Je suis en train de retaper une selmer serie 9.
L'aventure est très sympa mais assez chronophage.

Concernant le budget j'en suis à 100€ environ :
Le truc c'est que dans ce que tu décris il y a le prix de l'outillage de base.

Pour m'être équipé il y a un bon moment (wow, tant que ça ? vertige !), je peux dire que ça tu le rayes ensuite si tu continues à retaper des clars. C'est mon cas.
Donc oui la première coûte cher. Les suivantes moins :mrvert:

Et ce que dit po est vrai aussi : t'as intérêt à a avoir de bons rapports avec un vrai réparateur. Mon luthier (salut fred, ça fait un moment que je ne suis pas passé ;o) ) m'a remis d'équerre une cheminée sur une petite mib 13 clés que j'avais retapée (pas la tienne edp, une autre), ressoudé une petite bascule sur ma selmer métal et repris l'étanchéité du corps du haut, et pointé ce qui déconnait. J'en ai appris. Depuis je m'en sors mieux. J'ai même osé me frotter à ma basse (pas de retamponnage, ça j'en tremble rien que d'y penser), mais lièges, jeux, ça oui et je suis très content du résultat (j'ai encore joué deux heures ce soir, et wah, c'est une chouette basse).
Jean-Phi a écrit :Bonjour à toutes et tous,
Je reviens vous consulter sur un nouveau sujet cette fois.
J'ai récupéré à Noël une vielle clarinette que mon père avait conservé. Je ne me rappelle même plus la marque (je regarderai ce soir). Je me rappelle avoir joué dessus quand j'étais petit au tout début avant de passer à la Noblet.
Et déjà elle avait l'air super vieille à l'époque (il y a 40 ans au moins) !! :mrvert:
J'ai soufflé un peu dedans, ça joue... un peu mais les tampons, les clefs, tout ça me paraît bien sec et hors du temps.
C'est bien une vieille clar pour se faire la main. Bon choix !

J'en remets une couche sur le démontage : la planchette pour les vis => obligatoire. Tellement pratique...

Outillage de base (pour moi) :
- de bons tournevis (un seul suffit pour une sib, mais avec une bonne empreinte)
- une petite pince à bec fin, pour extraire les vis une fois dévissées (8 fois sur 10 y'en a pas besoin, mais pour les deux qui restent c'est cool, surtout sur une vieille clar). La dire pince pourra aussi te servir aussi à retirer un ressort à aiguille et en remettre un autre, en l'absence d'une pince à ressort).
- un vieux tournevis pérave pour gratter la vieille colle au fond des coupelles
- une très bon cutter pour le liège (jamais réussi à me faire à la lame de rasoir régulièrement mentionnée par les vieux briscards),
- de la colle néoprène pour les lièges les plus larges, de la super-glu "gel" pour les plus petits (la version "gel" ne pénètre pas le liège et donc ne le durcit pas)
- un batonet de colle thermofusible pour les tampons. En tout cas c'est ce que j'utilise. Je la chauffe avec un petit réchaud à alcool. Et je rechauffe la coupelle pour ajuster.
- huile de vaseline pour les tringles et les charnières (pour les sib, pour les basses : 10w40 turbo-diesel :mrvert: )
- toile emeri grain 320 pour l'arrondi des lièges de tenon (ça quand t'en sera là on t'expliquera, mais c'est vraiment pas le plus compliqué)

S'il faut changer des ressorts à aiguille :
- la pince vue plus haut
- une pince à bouts ronds pour refaire la cambrure (plus tard si t'es mordu tu t'achètera la pince avec une mâchoire plate et l'autre arrondie exprès pour, c'est top).

Après, si t'as besoin d'autre chose c'est que t'as eu des emmerdes, on en reparlera à ce moment là : le dégripoil, voire la dremel pour défoncer la vis coincée (Dim tu m'entends ? :mrvert: ), la scie bocfil pour refaire une empreinte de vis, et ... la soudure et le chalumeau bi-gaz pour ressouder la clé dessoudée, et plus si affinités dans l'enfer de la lutherie.

E.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Jean-Phi
Touriste
Messages : 31
Inscription : 04 janv. 2021, 16:36
Localisation : Lyon

Message par Jean-Phi »

Waouh !! :shock: :shock: Y a de l'expertise !! :shock: :shock:
Merci pour tous vos super conseils.
J'ai déjà un peu de matos, quand on a une vieille bicoque, c'est obligatoire si on veut pas bouffer tout son budget chez l'artisan du coin :roll:
Je vais m'y mettre dès que j'aurai pu préparer de quoi compartimenter vis et autres ressorts pour éviter de m'y perdre. En effet, et à vous lire, mon intuition était bonne, il faut une belle dose d'organisation et de pragmatisme quand on démonte si on ne veut pas être perdu.
Si je lis bien, la majorité du matériel sur la clar peut être réutilisé sans remettre la main à la poche (clefs notamment) ?
Hâte de démarrer pour le coup !
Merci !
Buffet Crampon 1180 / selmer concept
Sax ténor superdynaction (1971) / tonedge 6 : merci Papa, beau cadeau !
Gibson songwriter
Larivée D05
Epiphone Hummingbird
Mayones Regius COre 6 (électrique)
Fender American Ultra HSS (électrique)
Avatar de l’utilisateur
benjamin
Touriste
Messages : 38
Inscription : 27 janv. 2019, 17:38
Localisation : Eure et Loir / Yvelines

Message par benjamin »

Pierolivier a écrit :Tu as intérêt à être pote avec le professionnel car en général ils n'aiment pas trop passer après un amateur et souvent ils refont le boulot derrière toi, du coup entre le fric que tu as dépensé en matos + la facture du pro...
J'y pensais justement, et leur réaction serait tout à fait normale. La lutherie, ca ne s'apprend pas en 15 jours. Je vais faire au mieux et éviter la case "Luthier".
Si des luthiers nous lisent, il est clair qu'il n'est pas ici question d'économie d'argent mais plutot d'en découvrir plus au niveau de ce si bel instrument. Respect à eux qui font un joli métier je trouve :wink:
Clarinette Yamaha CSG 3 et Bec Vandoren BD4
Refection Selmer serie 9 full Boehm
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
Messages : 9938
Inscription : 30 déc. 2005, 18:17
Localisation : Var (83)

Message par Dim »

Dans ton cas, c'est presque dommage que ce soit une aussi bonne clarinette pour une première prise en main de la lutherie, une clar comme ça mérite un réglage tip top.
Bien réglée, c'est tout à fait possible que tu la préfères à ta Yam
L'ingénieur Barnier est formel, le projecteur de particules à double polarisation chromatique entrera en résonnance avec le palpeur de mirette si vous avez le malheur de le laisser branché. Il en résultera la destruction de votre beau câbleur tout neuf.
Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
Messages : 6149
Inscription : 21 oct. 2002, 08:13
Localisation : Là où naissent les cloches et les andouilles.

Message par Pierolivier »

EricW a écrit :
Outillage de base (pour moi) :
- de bons tournevis (un seul suffit pour une sib, mais avec une bonne empreinte)
- une petite pince à bec fin, pour extraire les vis une fois dévissées (8 fois sur 10 y'en a pas besoin, mais pour les deux qui restent c'est cool, surtout sur une vieille clar). La dire pince pourra aussi te servir aussi à retirer un ressort à aiguille et en remettre un autre, en l'absence d'une pince à ressort).
- un vieux tournevis pérave pour gratter la vieille colle au fond des coupelles
- une très bon cutter pour le liège (jamais réussi à me faire à la lame de rasoir régulièrement mentionnée par les vieux briscards),
- de la colle néoprène pour les lièges les plus larges, de la super-glu "gel" pour les plus petits (la version "gel" ne pénètre pas le liège et donc ne le durcit pas)
- un batonet de colle thermofusible pour les tampons. En tout cas c'est ce que j'utilise. Je la chauffe avec un petit réchaud à alcool. Et je rechauffe la coupelle pour ajuster.
- huile de vaseline pour les tringles et les charnières (pour les sib, pour les basses : 10w40 turbo-diesel :mrvert: )
- toile emeri grain 320 pour l'arrondi des lièges de tenon (ça quand t'en sera là on t'expliquera, mais c'est vraiment pas le plus compliqué)

S'il faut changer des ressorts à aiguille :
- la pince vue plus haut
- une pince à bouts ronds pour refaire la cambrure (plus tard si t'es mordu tu t'achètera la pince avec une mâchoire plate et l'autre arrondie exprès pour, c'est top).


E.
J'ajouterai :
-un tire ressort (indispensable à mon avis ! et à mettre dans l'étui de la clar avec un tournevis pour les avoir toujours sous la main)
-un jeux de plaques à tamponner.
-une bonne pince coupante pour les ressorts.
-un grattoir à ébavurer à lame triangulaire pour enlever les lièges.
-une brosse métallique fine pour bien finir le nettoyage des tenons.
Des cure-pipe pour nettoyer les charnières.
-un goupillon à bouteille de petit diamètre pour laver la perce surtout dans le cas d'une vielle clar. Dans ce cas, une fois toutes les clés démontées je lave la clar sous l'eau courante avec une brosse et du savon noir et je l'essuie le mieux possible avec un tissu bien absorbant avant de la laisser sécher complétement. Il faut faire attention aux ressorts pendant l'opération, d'abord pour ne pas se piquer et pour ne pas les casser. Une fois sèche (après 24h) tu peux passer une fine couche d'huile de lin. penses à faire les dorures avant si tu veux les refaire.
-Et bien sur Clarinette mon amie de Ernest Ferron c'est même la première chose à acheter quand on veux retaper une clarinette pour la première fois, ça évite de faire pas mal de conneries !
EricW a écrit :...jamais réussi à me faire à la lame de rasoir régulièrement mentionnée par les vieux briscards...
C'est un coup à prendre mais une fois que tu as compris c'est incomparable la précision et la finesse du travail que tu fais. Bien sur c'est plus facile si un pro te montre comment faire. :wink:

Pour le liège c'est bien de faire du pré-encollage à l'avance pour qu'il boive moins ça évite qu'ils se décollent, particulièrement ceux des tenons qui subissent des contraintes importantes au montage et démontage quotidien.
EricW a écrit :- un batonet de colle thermofusible pour les tampons.
J'ai essayé la colle thermofusible mais je préfère la gomme laque même si c'est un peu plus délicat au début, c'est plus rapide, plus rigide une fois refroidie et beaucoup plus facile à éliminer quand tu changes les tampons. Avec la thermofusible j'ai du mal à doser et ya toujours des fils qui viennent se coller sur le tampon.

PO
Pisser sans péter c'est aller à Dieppe sans voir la mer. Nicolas Hurtaut
Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
Messages : 6149
Inscription : 21 oct. 2002, 08:13
Localisation : Là où naissent les cloches et les andouilles.

Message par Pierolivier »

Et un pied à coulisse numérique qui permet de mesurer l’intérieur des coupelles pour déterminer le diamètre des tampons, surtout pour les vielles clarinettes qui n'ont pas forcément les mesures standard.

PO
Pisser sans péter c'est aller à Dieppe sans voir la mer. Nicolas Hurtaut
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
Messages : 8754
Inscription : 16 mai 2005, 22:38
Contact :

Message par EricW »

Pierolivier a écrit :Et un pied à coulisse numérique qui permet de mesurer l’intérieur des coupelles pour déterminer le diamètre des tampons, surtout pour les vielles clarinettes qui n'ont pas forcément les mesures standard.

PO
Pas besoin qu'il soit numérique :wink: J'en ai un au 100ème complètement analogique !
(et même le bon vieux vernier ça le fait :wink: )
Pierolivier a écrit : J'ajouterai :
-un tire ressort (indispensable à mon avis ! et à mettre dans l'étui de la clar avec un tournevis pour les avoir toujours sous la main)
Ça oui j'avais oublié !
Je me suis fait le mien avec un vieux tournevis que j'ai détrempé pour le retravailler.
Pierolivier a écrit : -un jeux de plaques à tamponner.
-une bonne pince coupante pour les ressorts.
Certes... oubli aussi.
Pierolivier a écrit : -un grattoir à ébavurer à lame triangulaire pour enlever les lièges.
Mouaip si tu veux. Après toutes ces années je continue à utiliser un vieux tournevis pourave qui fait son boulot de grattoir honnêtement :mrvert:
Pierolivier a écrit : -une brosse métallique fine pour bien finir le nettoyage des tenons.
Acétone et chiffon propre ça le fait très bien pour moi (pas plus tard qu'il y a une semaine).
Pierolivier a écrit : Des cure-pipe pour nettoyer les charnières.
Ah oui, ça aussi j'avais oublié ! Indispensable !
Pierolivier a écrit : -un goupillon à bouteille de petit diamètre pour laver la perce surtout dans le cas d'une vielle clar. Dans ce cas, une fois toutes les clés démontées je lave la clar sous l'eau courante avec une brosse et du savon noir et je l'essuie le mieux possible avec un tissu bien absorbant avant de la laisser sécher complétement. Il faut faire attention aux ressorts pendant l'opération, d'abord pour ne pas se piquer et pour ne pas les casser. Une fois sèche (après 24h) tu peux passer une fine couche d'huile de lin. penses à faire les dorures avant si tu veux les refaire.
D'ac avec ça aussi. La noblet que je retape en ce moment a carrément trempé dans l'huile de lin 48h.
Pierolivier a écrit : -Et bien sur Clarinette mon amie de Ernest Ferron c'est même la première chose à acheter quand on veux retaper une clarinette pour la première fois, ça évite de faire pas mal de conneries !
Granted :wink:
Pierolivier a écrit :
EricW a écrit :...jamais réussi à me faire à la lame de rasoir régulièrement mentionnée par les vieux briscards...
C'est un coup à prendre mais une fois que tu as compris c'est incomparable la précision et la finesse du travail que tu fais. Bien sur c'est plus facile si un pro te montre comment faire. :wink:
Je me doute, mais j'ai jamais vu faire.
Pierolivier a écrit : Pour le liège c'est bien de faire du pré-encollage à l'avance pour qu'il boive moins ça évite qu'ils se décollent, particulièrement ceux des tenons qui subissent des contraintes importantes au montage et démontage quotidien.
Je pige pas : de toutes façons avec la colle contact il faut toujours pré-encoller, c'est le principe non ?
Pierolivier a écrit : J'ai essayé la colle thermofusible mais je préfère la gomme laque même si c'est un peu plus délicat au début, c'est plus rapide, plus rigide une fois refroidie et beaucoup plus facile à éliminer quand tu changes les tampons. Avec la thermofusible j'ai du mal à doser et ya toujours des fils qui viennent se coller sur le tampon.
Ah moi j'ai pas de souci, j'ai toujours utilisé ça, du coup ça me parait super simple. et pas la peine d'en mettre beaucoup, ça prend bien !

E.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
Messages : 8754
Inscription : 16 mai 2005, 22:38
Contact :

Message par EricW »

Tiens je pensais : on pourrais peut-être mettre à jour la page du wiki concernant le matériel de restauration ?

E.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
Messages : 6149
Inscription : 21 oct. 2002, 08:13
Localisation : Là où naissent les cloches et les andouilles.

Message par Pierolivier »

EricW a écrit :Tiens je pensais : on pourrais peut-être mettre à jour la page du wiki concernant le matériel de restauration ?

E.
Je pensais exactement la même chose :wink:
Pisser sans péter c'est aller à Dieppe sans voir la mer. Nicolas Hurtaut
Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
Messages : 6149
Inscription : 21 oct. 2002, 08:13
Localisation : Là où naissent les cloches et les andouilles.

Message par Pierolivier »

EricW a écrit :
Pierolivier a écrit : Pour le liège c'est bien de faire du pré-encollage à l'avance pour qu'il boive moins ça évite qu'ils se décollent, particulièrement ceux des tenons qui subissent des contraintes importantes au montage et démontage quotidien.
Je pige pas : de toutes façons avec la colle contact il faut toujours pré-encoller, c'est le principe non ?
E.
L'idée est d'encoller tes plaques de lièges, de les laisser sécher et de les stocker comme ça. Ensuite quand tu refais un liège tu procèdes comme d'hab, encollage des 2 parties en laissant sécher jusqu'à ce que ce soit sec au toucher avant de d'assembler. Ça renforce l’adhérence.

PO
Pisser sans péter c'est aller à Dieppe sans voir la mer. Nicolas Hurtaut
Répondre