Page 2 sur 2

MessagePublié: Sam Mar 16, 2019 1:08 am
par jp
J'ai une amie accordéoniste qui affectionne beaucoup le fa#mineur... comprendre sol#mineur pour un instrument en sib... c'est la zone! Les réflexes ne fonctionnent pas, tu crois être sur une dominante.... gasp encore raté, tu es un ton en dessus... Bon, ça me fait bosser.

Plus sérieusement j'ai animé des conférences sur l'harmonie récemment (on a organisé ça avec mon asso, dans un conservatoire...), et on a parlé de transposition et c'est pas tranché cette histoire.
J'ai appris étant petit (et j'ai l'impression que c'est vrai) que les tonalités à bémols sonnent plus "sombres" que les tonalités à dièses, certains (dont c'est le métier de jouer du jazz) pensent que non, on transpose, c'est pareil (en même temps, il y a des instruments transpositeurs, est-ce que le même morceau dans la même tona est plus sombre pour les cordes car ils ont 2 ou 3 bémols en plus des cuivres?).
Peut-être qu'il y a une question de timbre, et que les violons jouent plus sur les cordes à vide dans les tonalités à dièses, du coup leur timbre est plus flatteur? Je ne sais pas. En tout cas quand je travaille le jazz je transpose beaucoup les morceaux et il me semble que plus il y a de bémols et plus c'est "sombre".
Et que penser de la zone 5#/7b/6#/6b/7#/5b ou les gammes en # et en bémols sont enharmoniques? Qu'un morceau écrit en réb majeur sonne plus sombre que le même en do# majeur? Mais c'EST le même!
jp

MessagePublié: Sam Mar 16, 2019 7:27 am
par Dim
jp a écrit: c'est la zone! Les réflexes ne fonctionnent pas, tu crois être sur une dominante.... gasp encore raté, tu es un ton en dessus...

:lol:
C'est exactement ça !

MessagePublié: Sam Mar 16, 2019 9:02 am
par iblix
Il me semblait que ces questions de couleurs de tonalités concernaient des accordages autres que le tempérament égal. On en parle souvent en lien avec des compositeurs de l'époque baroque par exemple. Forcément sans tempérament égal, chaque tonalité devait avoir un caractère très différent.

jp a écrit:J'ai appris étant petit (et j'ai l'impression que c'est vrai) que les tonalités à bémols sonnent plus "sombres" que les tonalités à dièses, certains (dont c'est le métier de jouer du jazz) pensent que non, on transpose, c'est pareil (en même temps, il y a des instruments transpositeurs, est-ce que le même morceau dans la même tona est plus sombre pour les cordes car ils ont 2 ou 3 bémols en plus des cuivres?).

Les tonalités plus claires ou plus sombres est-ce que ce n'est pas plutôt dans le cadre de modulations que ça prend sens ?
Comme ce qui est expliqué dans la 2e partie de cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=9rEqrPwVITY (en anglais, désolée...)
En modulant dans le sens des aiguilles d'une montre sur le cycle des quintes on a une sensation de plus de luminosité, dans le sens inverse d'un assombrissement (mais aussi une impression de résolution). Dans les exemples qu'il donne, on voit que ce n'est pas une question de # ou de b, tout dépend du point d'où l'on part, ce qui est logique vu qu'on se déplace sur un cercle.

jp a écrit:En tout cas quand je travaille le jazz je transpose beaucoup les morceaux et il me semble que plus il y a de bémols et plus c'est "sombre".

Peut-être si tu joues les 2 à la suite parce que tu as gardé en tête la sonorité de l'original, alors au niveau du ressenti c'est un peu comme si tu modulais?

Sinon, la piste de la sonorité des instruments joue sûrement dans le fait que beaucoup de gens parlent de préférence pour une tonalité ou une autre, mais du coup c'est très variable d'un instrument à l'autre.

MessagePublié: Sam Mar 16, 2019 9:37 am
par Henri
iblix a écrit:Sinon, la piste de la sonorité des instruments joue sûrement dans le fait que beaucoup de gens parlent de préférence pour une tonalité ou une autre, mais du coup c'est très variable d'un instrument à l'autre.

Mozart écrit en La pour clarinette en La et en Do pour clarinette en Ut ...ou réciproquement ... !

MessagePublié: Sam Mar 16, 2019 12:01 pm
par Henri
Henri a écrit:
iblix a écrit:Sinon, la piste de la sonorité des instruments joue sûrement dans le fait que beaucoup de gens parlent de préférence pour une tonalité ou une autre, mais du coup c'est très variable d'un instrument à l'autre.

Mozart écrit en La pour clarinette en La et en Do pour clarinette en Ut ...ou réciproquement ... !

Autre exemple qui me semble significatif : Françaix écrit son concerto pour clarinette Si bémol en commençant en La. Peut-être avait-il remarqué combien est jolie la gamme du clairon qui commence par le Si (La pour l'oreille), peut importe que ça nous fait jouer avec 5 dièses à la clé !

MessagePublié: Dim Mar 17, 2019 23:19 pm
par Sapin
Clairement, dans le cas d'un instrument soliste ça me semble évident de s'adapter à l'instrument pour choisir la tonalité!

MessagePublié: Mar Mar 19, 2019 15:14 pm
par Paulo34
jp a écrit:
JP30 a écrit:Ok bien sûr !
MAIS : ma question était : pourquoi privilège-t-on le mode mineur pour caractériser le mode ... :?: :wink:

On ne le privilégie pas. Ce morceau est en ré mineur, pas en fa majeur (ni en ré dorien, ni en sol, ni en do). Ce sont des modes différents. Il existe des morceaux en fa majeur, pas celui-là.
jp

ps : Après on pourrait se demander pourquoi il y a plus de morceaux en mineur qu'en majeur (euh... on parle de musique occidentale, là. Des trois derniers siècles seulement et encore, uniquement de la musique savante).
Pour moi c'est clair, le mineur est moins stable que le majeur, et il a des degrés mobiles. Son éventail sensoriel est beaucoup plus large. En gros, le majeur sert à faire de la musique militaire, le mineur à tout le reste.



A mon avis dans l'exemple que donnait JP, Ré bémol Maj et Do dièze Maj, nous trouvons dans l'accord les mêmes notes mais écrites différemment : le Ré bémol Maj a 5 bémols et le Do dièze Maj a 7 dièzes ce qui nous donne

Réb/ Do dièze Fa/ Mi dièze La bémol /Sol dièze et Do / sI dièze , la différence viendrait des COMMAS enharmoniques

car comme me disait un ami violoniste nous on ne fait pas le même doigté pour un Ré dièze ou un Mi bémol par exemple et toutes ces notes enharmoniques.

MessagePublié: Mar Mar 19, 2019 15:25 pm
par Sapin
Faut pas chercher midi à 14h, une tonalité de do# ou de réb c'est la même. Les deux jouées au violon sonneront pareil... c'est pour les altérations de passage que ce genre de considération (dièse plus haut que le bémol) fait sens.