Coder rubato en Lilypond

Musique Assistée par Ordinateur

Coder rubato en Lilypond

Messagepar PapsPier » Jeu Sep 04, 2014 9:39 am

Bonjour
je me suis mis récemment à Lilypond, je commence à maîtriser les bases et je suis confronté à un problème auquel je n'ai pas trouvé la solution dans les super tutoriels de Lilypond. Comme j'ai vu que plusieurs ici l'utilisaient, peut-être avez-vous déjà rencontré et résolu le problème ?

Le problème est comment coder un rubato, c'est à dire comment enlever les barres de mesures que Lilypond insère automatiquement ?

Merci de votre aide
PapsPier
Dieu grec
 
Messages: 241
Inscrit le: Jeu Juil 08, 2010 11:39 am

Messagepar Dim » Jeu Sep 04, 2014 10:37 am

http://fr.wikibooks.org/wiki/Introduction_%C3%A0_LilyPond/Le_rythme#Cadences

Il est possible de supprimer provisoirement le découpage en mesures, par exemple pour une cadence. Pour cela, on commence la partie concernée par \cadenzaOn, et on la termine par \cadenzaOff.


D.
- Comment dois-je l'entendre ?
- Par les oreilles, ces choses, des deux côtés de votre tête. J'ai les mêmes et vous me les échauffez.
Alambic Dieudonné Corydon Talon
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9114
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

Messagepar PapsPier » Jeu Sep 04, 2014 13:48 pm

Thanks. Je cherchais pas les bons mots clés (en même temps je sais pas ce que c'est une cadence...)
PapsPier
Dieu grec
 
Messages: 241
Inscrit le: Jeu Juil 08, 2010 11:39 am

Messagepar Dickie » Jeu Sep 04, 2014 13:56 pm

PapsPier a écrit:Thanks. Je cherchais pas les bons mots clés (en même temps je sais pas ce que c'est une cadence...)


C'est le mot savant pour "partie soliste improvisée dans un morceau classique", et les cadences les plus fameuses sont souvent écrites, justement sans barre de mesure.
Il y en a une très connue au milieu du 2ème mouvement du K622 de Mozart (le Concerto en laM pour Clarinette)
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer - Guillaume d'Orange
À force de rater on finit par réussir - Les Shadoks
Association "En Coulisses"
Clarbasse, RC Prestige, clar alto, clar métal, clar mib
Avatar de l’utilisateur
Dickie
Râleur permanent
 
Messages: 7401
Inscrit le: Dim Mai 14, 2006 11:42 am
Localisation: A l'est du Mont St-Michel

Messagepar oracid » Jeu Sep 04, 2014 16:59 pm

PapsPier a écrit:Thanks. Je cherchais pas les bons mots clés (en même temps je sais pas ce que c'est une cadence...)

Attention, même si le codage dans Lilypond est identique, je crois qu'un Rubato et une Cadence sont deux choses différentes :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rubato
Avatar de l’utilisateur
oracid
Canard professionnel
 
Messages: 2329
Inscrit le: Sam Juin 28, 2008 20:40 pm
Localisation: 95

Messagepar Pierolivier » Jeu Sep 04, 2014 18:13 pm

Dickie a écrit:
PapsPier a écrit:Thanks. Je cherchais pas les bons mots clés (en même temps je sais pas ce que c'est une cadence...)


C'est le mot savant pour "partie soliste improvisée dans un morceau classique", et les cadences les plus fameuses sont souvent écrites, justement sans barre de mesure.
Il y en a une très connue au milieu du 2ème mouvement du K622 de Mozart (le Concerto en laM pour Clarinette)

Pas tout à fait, une cadence c'est une mesure ou un groupe de mesures qui ponctue une phrase ou qui fait le lien dans un changement harmonique. Alors qu'un rubato c'est un changement de tempo à l’intérieur d'un morceau. Le rubato est très utilisé dans le tango.
PO
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux. François-René de Chateaubriand



mes pouêts !
Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
 
Messages: 5390
Inscrit le: Lun Oct 21, 2002 8:13 am
Localisation: Seine St Denis

Messagepar Dickie » Jeu Sep 04, 2014 18:59 pm

Pierolivier a écrit:
Dickie a écrit:
PapsPier a écrit:Thanks. Je cherchais pas les bons mots clés (en même temps je sais pas ce que c'est une cadence...)


C'est le mot savant pour "partie soliste improvisée dans un morceau classique", et les cadences les plus fameuses sont souvent écrites, justement sans barre de mesure.
Il y en a une très connue au milieu du 2ème mouvement du K622 de Mozart (le Concerto en laM pour Clarinette)

Pas tout à fait, une cadence c'est une mesure ou un groupe de mesures qui ponctue une phrase ou qui fait le lien dans un changement harmonique. Alors qu'un rubato c'est un changement de tempo à l’intérieur d'un morceau. Le rubato est très utilisé dans le tango.
PO



On est d'accord sans l'être (mais on ne va pas se fâcher pour si peu :wink: )
PO donne effectivement la définition littérale de la cadence, mais il y a aussi son acception en musique classique et baroque qui est celle que j'indiquais plus haut et qui est la source de la notion de LilyPond

Wikipédia a écrit:Dans le domaine de l'opéra, de la musique concertante, etc., le mot cadence — on emploie alors parfois le mot italien « cadenza » — désigne en outre, pour un virtuose vocal ou instrumental, la faculté de réaliser une improvisation à un endroit précis de l'œuvre musicale, pendant que les autres instruments s'immobilisent sur un point d'orgue. Le terme désigne alors la section musicale — utilisant fréquemment les motifs de l’œuvre — que joue le soliste non accompagné. Sur la partition, une telle cadence est très souvent située entre l'accord de quarte et sixte de cadence et celui de dominante précédant l'ultime reprise orchestrale — le tutti de l’orchestre, sur un accord de tonique.

En musique baroque, par exemple dans un air, cette cadence est une courte phrase qui précède une cadence harmonique. Elle n'est pas indiquée, car elle est évidente. Dans les concertos, en musique classique, en revanche, la place de la cadence est précisée. les plus grands interprètes ont construit et écrit leur cadence. Elles sont généralement reprises par les interprètes actuels en concert, voire imposée pour les concours de recrutement de musiciens.

Ce type de cadence, dans lequel le soliste donne libre cours à son imagination et démontre sa virtuosité, sans être soutenu par le tutti, remonte à l'époque baroque au cours de laquelle une très large place était donnée à l'improvisation dans la formation musicale des artistes. C'est ainsi que l'on trouve, dès le début du xviie siècle, dans les premières sonates en duo, en trio, des cadences non écrites où le soliste imaginait la manière la plus esthétique de terminer une phrase musicale. Par la suite, les instrumentistes baroques ont considérablement développé la cadence — qui passe de quelques notes ornementales à plusieurs mesures, voire plusieurs dizaines de mesures — et ont fini par consigner certaines d'entre elles par écrit, au point d'en faire disparaître le caractère improvisationnel — cf. les cadences des concertos de Bach ou de Haydn. Mozart a été l'un des premiers à écrire lui-même ses cadences, qui feront désormais partie intégrante de ses concertos, et ouvrant ainsi la voie aux compositeurs des XIXe et xxe siècle. Dans le domaine de l'opéra, à partir de la deuxième moitié du xviiie siècle, les compositeurs prennent l'habitude d'écrire entièrement les cadences dans les arias, ceci, afin de limiter les abus commis par les solistes, trop souvent soucieux de mettre en valeur leurs qualités techniques au détriment de l'œuvre musicale. Toutefois, la liberté accordée au soliste perdurera, puisque de nombreux concertistes, aujourd'hui encore, interprètent certains concertos romantiques en y intégrant leur propre cadence, une des plus célèbres étant la cadence de Kreisler du concerto pour violon de Beethoven.
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer - Guillaume d'Orange
À force de rater on finit par réussir - Les Shadoks
Association "En Coulisses"
Clarbasse, RC Prestige, clar alto, clar métal, clar mib
Avatar de l’utilisateur
Dickie
Râleur permanent
 
Messages: 7401
Inscrit le: Dim Mai 14, 2006 11:42 am
Localisation: A l'est du Mont St-Michel

Messagepar Pierolivier » Jeu Sep 04, 2014 21:06 pm

Dickie a écrit:
Pierolivier a écrit:Pas tout à fait, une cadence c'est une mesure ou un groupe de mesures qui ponctue une phrase ou qui fait le lien dans un changement harmonique. Alors qu'un rubato c'est un changement de tempo à l’intérieur d'un morceau. Le rubato est très utilisé dans le tango.
PO



On est d'accord sans l'être (mais on ne va pas se fâcher pour si peu :wink: )
PO donne effectivement la définition littérale de la cadence, mais il y a aussi son acception en musique classique et baroque qui est celle que j'indiquais plus haut et qui est la source de la notion de LilyPond

Wikipédia a écrit:Dans le domaine de l'opéra, de la musique concertante, etc., le mot cadence — on emploie alors parfois le mot italien « cadenza » — désigne en outre, pour un virtuose vocal ou instrumental, la faculté de réaliser une improvisation à un endroit précis de l'œuvre musicale, pendant que les autres instruments s'immobilisent sur un point d'orgue. Le terme désigne alors la section musicale — utilisant fréquemment les motifs de l’œuvre — que joue le soliste non accompagné. Sur la partition, une telle cadence est très souvent située entre l'accord de quarte et sixte de cadence et celui de dominante précédant l'ultime reprise orchestrale — le tutti de l’orchestre, sur un accord de tonique.

En musique baroque, par exemple dans un air, cette cadence est une courte phrase qui précède une cadence harmonique. Elle n'est pas indiquée, car elle est évidente. Dans les concertos, en musique classique, en revanche, la place de la cadence est précisée. les plus grands interprètes ont construit et écrit leur cadence. Elles sont généralement reprises par les interprètes actuels en concert, voire imposée pour les concours de recrutement de musiciens.

Ce type de cadence, dans lequel le soliste donne libre cours à son imagination et démontre sa virtuosité, sans être soutenu par le tutti, remonte à l'époque baroque au cours de laquelle une très large place était donnée à l'improvisation dans la formation musicale des artistes. C'est ainsi que l'on trouve, dès le début du xviie siècle, dans les premières sonates en duo, en trio, des cadences non écrites où le soliste imaginait la manière la plus esthétique de terminer une phrase musicale. Par la suite, les instrumentistes baroques ont considérablement développé la cadence — qui passe de quelques notes ornementales à plusieurs mesures, voire plusieurs dizaines de mesures — et ont fini par consigner certaines d'entre elles par écrit, au point d'en faire disparaître le caractère improvisationnel — cf. les cadences des concertos de Bach ou de Haydn. Mozart a été l'un des premiers à écrire lui-même ses cadences, qui feront désormais partie intégrante de ses concertos, et ouvrant ainsi la voie aux compositeurs des XIXe et xxe siècle. Dans le domaine de l'opéra, à partir de la deuxième moitié du xviiie siècle, les compositeurs prennent l'habitude d'écrire entièrement les cadences dans les arias, ceci, afin de limiter les abus commis par les solistes, trop souvent soucieux de mettre en valeur leurs qualités techniques au détriment de l'œuvre musicale. Toutefois, la liberté accordée au soliste perdurera, puisque de nombreux concertistes, aujourd'hui encore, interprètent certains concertos romantiques en y intégrant leur propre cadence, une des plus célèbres étant la cadence de Kreisler du concerto pour violon de Beethoven.

Autant pour moi (je suis antimilitariste !) je ne connaissais pas cette interprétation baroque :wink:
PO
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux. François-René de Chateaubriand



mes pouêts !
Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
 
Messages: 5390
Inscrit le: Lun Oct 21, 2002 8:13 am
Localisation: Seine St Denis


Retourner vers M.A.O

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité