doigtés suraigu

On parle ici de tout ce qui touche de près ou de loin à la clarinette exclusivement.

Messagepar Toineclar » Ven Oct 02, 2020 19:51 pm

D'accord avec JP pour dire que maîtriser le suraigu aide et confirme la compréhension de l'embouchure et du souffle/colonne d'air. (gestion des harmoniques).
Je n'ai pas dépassé l'ut limite théorique, je n'ai pas de doigtés pour ça, et je suis pour l'instant trop flemmard pour ressortir Marchi.
Mais pourquoi pas.
En tout cas, par exemple pour le sol aigu (suraigu pour certains), j'utilise de plus en plus le doigté du do aigu.
Je conseille vivement le travail du suraigu aux clarinettistes confirmés (surtout pas aux débutants qui par contre peuvent commencer à jouer façon trompette dès que possible).
On acquiert réelle une assurance dans l'émission des notes au dessus du clairon dont on a vraiment besoin au mois jusqu'au fa/sol.
Avatar de l’utilisateur
Toineclar
Tentacule géant
 
Messages: 478
Inscrit le: Ven Juin 07, 2019 20:09 pm

Messagepar Soupir » Sam Oct 03, 2020 4:06 am

D'autre part, le contre-ut est d'après la définition du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales "la note qui s'inscrit, en clé de sol, sur la deuxième ligne supplémentaire au-dessus de la portée. Au piano, le contre-ut est l'ut de la sixième octave." Tous mes collègues musiciens sont d'accord là-dessus.


Oh, ca fait sérieux comme comité le centre national du..., mais cela a autant de sens que de dire qu'un liquide s'évapore à 100 C parce que c'est le cas de l'eau.

Wikipedia n'est pas toujours exact, mais dans ce cas ils ont juste.

https://fr.wiktionary.org/wiki/contre-ut
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aigu_(musique)

    En musique classique, et concernant les voix aiguës — sopranos ou ténors —, le contre-ut [ou contre-ut aigu] désigne habituellement un do, plus aigu d'une octave que le do le plus aigu du registre habituel. Par exemple, pour une voix de ténor, le do grave est l'ut 2, le do aigu est l'ut 3 (celui du médium), et le contre-ut, l'ut 4 (523 Hz), à l'octave supérieure. Pour une voix de soprano, le contre-ut, l'ut 5 correspond à 1046 Hz.

Le contre-ut étendu aux instruments est propre au registre (au sens de l'étendue) habituel de chaque instrument. Et naturellement, pour les instruments transpositeurs, ce n'est pas un ut absolu mais un doigté de do dont il s'agit. C'est d'ailleurs le même doigté (mais pas la même note entendue) pour toutes les clarinettes (Sib, La, Mib, Lab, basse, etc.). L'étendue habituelle de la clarinette allant du mi grave au sol au dessus du clairon (3 octaves et une tierce, certains incluent le la *), le contre-ut est le do plus aigu d'une octave que le do en haut du clairon.

*: jusqu'au sol, on peut jouer tout Mozart, avec le la, on ajoute Weber, Rossini, Saint-Saëns, Poulenc et bien d'autres. Pour Spohr, il faut le contre-ut.
Soupir
Touriste
 
Messages: 16
Inscrit le: Mer Mai 08, 2019 2:37 am
Localisation: Québec

Messagepar Soupir » Sam Oct 03, 2020 4:36 am

@ JP et Toineclar

Tout à fait d'accord. Le travail du suraigu, parce qu'il force à comprendre parfaitement la combinaison doigté-harmonique-vocalisation-dynamique, améliore l'intonation ailleurs également (surtout dans le clairon), et également l'usage de certains doigtés de substitution (ou doigtés factices) qui ne marchent que dans certaines combinaisons.
C'est ardu de progresser en suraigu (pour les voisins aussi c'est dur). En fait, on progresse plus vite dans les autres registres en travaillant le suraigu, ce qui est à la fois frustrant et réconfortant...

Eh ben moi en ce moment je bosse le registre altississimo
Je monte jusqu'au sol en dessus.

Il va falloir appeler JP: Votre Altisse
Soupir
Touriste
 
Messages: 16
Inscrit le: Mer Mai 08, 2019 2:37 am
Localisation: Québec

Précédent

Retourner vers Clarinette

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 36 invités