Salive et anche.

On parle ici de tout ce qui touche de près ou de loin à la clarinette exclusivement.

Salive et anche.

Messagepar Geanphy » 17 Juin 2020, 19:26

Hello,

Je suis un peu ennuyé... après 10 minutes de jeu, la salive sature entre l'anche et le bec, je dois démonter, sécher pour pouvoir jouer.
Sans compter que l'anche perd en raideur, elle devient presque molle... :cry:

Des méthodes pour éviter cela ?
J'ai une Yam... pareil que ma moto mais ma moto c'est un deux temps alors que cette nouvelle Yam c'est tous les temps...
Geanphy
Dieu grec
 
Messages: 247
Inscrit le: 11 Jan 2020, 15:44
Localisation: Lorrez le bocage 77

Messagepar Toineclar » 17 Juin 2020, 19:34

"Tu craches"... Entendu par mon prof à mes débuts des dizaines de fois...

Introduction d'un corps étranger dans la bouche: Salivation.

Au bout d'un certain temps, le corps étranger ne l'est plus, et la salivation diminue.
Avatar de l’utilisateur
Toineclar
Tentacule géant
 
Messages: 534
Inscrit le: 07 Juin 2019, 20:09

Messagepar Ebene671 » 18 Juin 2020, 12:45

En attendant, on peut glisser de temps en temps un petit morceau de buvard entre l'anche et le bec.
- Clarinette sib Buffet Crampon RC, becs Vandoren B45 point, B45 Lyre, 5JB, anches Rico royal, ligatures Rovner Dark
- Orgue d'église ;
- Compositions, arrangements, MAO, écriture de partitions avec Finale.
Ebene671
La nouvelle star
 
Messages: 179
Inscrit le: 06 Déc 2008, 13:49

Messagepar Yann AR » 19 Déc 2020, 17:09

Je rebondis sur le sujet pour avoir le même problème.
Au bout d'un certain temps, le corps étranger ne l'est plus, et la salivation diminue.


J'ai l'impression que ça ne diminue pas... Rapidement, j'ai un bruit de bulles désagréable qui vient. Impression de souffler dans une flaque de salive et obligé d'aspirer de temps à autre (miam ! :P) et ce n'est pas très classe... Pas trouvé de solutions encore... (le papier buvard n'est pas très efficace je trouve...)

Quelqu'un a une idée ?
Yann AR
Touriste
 
Messages: 8
Inscrit le: 15 Juil 2020, 18:09

Messagepar cloénette » 19 Déc 2020, 19:14

Yann AR a écrit:Je rebondis sur le sujet pour avoir le même problème.
Au bout d'un certain temps, le corps étranger ne l'est plus, et la salivation diminue.


J'ai l'impression que ça ne diminue pas... Rapidement, j'ai un bruit de bulles désagréable qui vient. Impression de souffler dans une flaque de salive et obligé d'aspirer de temps à autre (miam ! :P) et ce n'est pas très classe... Pas trouvé de solutions encore... (le papier buvard n'est pas très efficace je trouve...)

Quelqu'un a une idée ?



errr...un peu gore à l'heure du repas :shock: avaler régulièrement quand tu peux (un silence/une mesure?) bien decoller la salive dans la bouche/dents/langue et avaler regulierement? essayer de moins cracher quand tu stoppe l'anche avec la langue?
non.. ce n'est pas un saxo...
Avatar de l’utilisateur
cloénette
5RVlyrette
 
Messages: 1680
Inscrit le: 21 Mar 2015, 14:00
Localisation: une anglaise échoué en Occitanie

Messagepar LEBOUBOU » 19 Déc 2020, 23:01

J'avoue qu'en soignant certains patients, je me suis pris à espérer -pour eux- qu'ils ne jouent pas d'un instrument à vent!
Au risque de faire de la peine en énonçant une évidence, nous ne sommes pas tous fabriqués pareil!
Certains ont une salive plus abondante que d'autres, donc j'imagine bien que ça puisse être un problème pour ne pas en arriver à détremper l'anche au bout de quelques détachés.
Il y a probablement l'habitude qui doit faire comprendre à la bouche qu'on ne lui donne rien à bouffer mais à souffler!... je ne SAIS pas, j'imagine, j'extrapole!
Je peux néanmoins déjà conseiller à tout le monde de se laver consciencieusement les dents avant de jouer (AUSSI les faces internes des dents, celles que la langue pourra toucher) et de bien se rincer pour ne pas garder le goût de la plupart des dentifrices qui ont un goût sucré.
Le sucre est à bannir avant de jouer, ça déclenche justement la salivation!
Les aliments astringents (qui resserrent les tissus et diminuent la salivation) seront mieux vus que les fraises Tagada: la réglisse (cachous, pas les rouleaux pleins de sucre), la quinine (gin tonic, famille de la célèbre HCQ!), les tanins du thé ET ceux du Bordeaux par exemple :)
Bien que je ne ressente pas de gros soucis avec ça, je sais perso que brossage + rinçage à l'eau abondant sont une de mes habitudes systématiques avant de jouer, et ce, depuis tout jeune, bien avant d'avoir eu l'idée saugrenue de devenir dentiste!
Si je ne me suis pas brossé les dents entre midi et 2 (je parle de l'époque lointaine où il y avait des répétitions sur la journée!), je vais au moins me rincer le museau abondamment au robinet .
Il y a bien une autre solution pour assécher la bouche, c'est le trac! Celui de se retrouver devant une horde d'auditeurs prêts à vous clouer au pilori au moindre couac!
Mais ces temps-ci, les hordes d'auditeurs se font rares, donc essayez déjà les autres trucs :wink:
Franck LE BOURHIS
Sib et La Selmer Privilège BD4/5JB, Alto Selmer B40, Basse BC Prestige BD5, Sax tenor Selmer série 3 Otto Link 7*
Avatar de l’utilisateur
LEBOUBOU
Dieu grec
 
Messages: 243
Inscrit le: 24 Mai 2012, 23:54
Localisation: Pau

Messagepar LEBOUBOU » 20 Déc 2020, 12:11

pour diminuer la salivation, on peut aussi essayer l'homéopathie, quelques heures avant de jouer: Ipeca ou Nux vomica en 9CH
essayer l'un et l'autre.
Franck LE BOURHIS
Sib et La Selmer Privilège BD4/5JB, Alto Selmer B40, Basse BC Prestige BD5, Sax tenor Selmer série 3 Otto Link 7*
Avatar de l’utilisateur
LEBOUBOU
Dieu grec
 
Messages: 243
Inscrit le: 24 Mai 2012, 23:54
Localisation: Pau

Messagepar Dim » 20 Déc 2020, 18:14

C'est quand même très fréquent chez les instrumentistes à anches d'entendre entre deux morceaux un rapide "shlurk" de succion visant à vider tout corps plus ou moins liquide situés entre l'anche et le bec, et en soit, je ne vois pas trop ce qu'il y a de dégouttant à avaler sa propre salive même si le chemin est un petit peu moins direct que d'habitude.

Et puis c'est comme ça, on joue un instrument qu'on met à la bouche, de fait il est question de salive à un moment donné, parfois l'anche est est un peu visqueuse... la flaque d'eau qui est à vos pieds au bout d'1/2 heure, et même si ce n'est que de la condensation, pour les autres qui ne le savent pas ça fait bizarre (ce que je préfère c'est quand un tromboniste vide sa clé d'eau, il sort environ 1/2 litre :lol: ), tout ça vient de nous même y'a absolument rien de sale, si vraiment vous trouvez ça infâme, jouez d'un instrument à cordes (et encore, allez regarder sous les cordes d'un guitariste la crasse qui s'accumule c'est guère plus engageant)

Bref...C'est pas la question, ce qui m'étonne, et si je ne m'abuse, les glandes salivaires sont sous la langue, au fond de la gorge et à côté des oreilles, or l'anche est située au dessus de la langue, ce qui voudrait dire que pour que ce soit ça le problème, il faudrait ta salive submerge la langue au point de déborder dans dans le bec ce qui paraît énorme et je pense que tu n'aurais pas eu besoin de faire de la clarinette pour te rendre compte du problème.

Je pense plutôt comme Toineclar à un manque d'habitude, peut-être une mauvaise position de la langue, car c'est très difficile pour un prof de voir ou se trouve la langue pendant le jeu, peut-être juste le fait de prendre l'habitude de déglutir plus souvent, et "s'essuyer" la langue contre le palais dès que tu peux peux.

Me laver les dents à chaque fois que je prends la clar :roll: , j'ai beau avoir une très bonne hygiène dentaire...non.
L'ingénieur Barnier est formel, le projecteur de particules à double polarisation chromatique entrera en résonnance avec le palpeur de mirette si vous avez le malheur de le laisser branché. Il en résultera la destruction de votre beau câbleur tout neuf.
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9882
Inscrit le: 30 Déc 2005, 18:17
Localisation: Var (83)

Messagepar iblix » 20 Déc 2020, 19:17

Ca m'étonne un peu aussi, je me demande s'il n'y a pas une question de manque de soutien de la colonne d'air, ou le fait de serrer trop l'anche, qui fait que les gens qui ont ce souci mettent une sorte de pression qui pousse la salive vers le bec.

Dim a écrit:C'est quand même très fréquent chez les instrumentistes à anches d'entendre entre deux morceaux un rapide "shlurk" de succion visant à vider tout corps plus ou moins liquide situés entre l'anche et le bec, et en soit, je ne vois pas trop ce qu'il y a de dégouttant à avaler sa propre salive même si le chemin est un petit peu moins direct que d'habitude.

Oui c'est ptet idiot mais je trouve pas ça très classe de faire ça sur scène. Bon si c'est nécessaire, faut ce qu'il faut mais ça peut être pas mal d'être discret.
Et souvent j'ai l'impression que c'est plus un tic qu'autre chose (un peu comme le fait de replacer son anche à tout bout de champ, le tic du clarinettiste qui blâme le matériel. :P )

Dim a écrit:Me laver les dents à chaque fois que je prends la clar :roll: , j'ai beau avoir une très bonne hygiène dentaire...non.

Bah je fais ça moi, mais seulement si j'ai mangé depuis la dernière fois donc rarement plus de 3x par jour !
Enfin là je parle pour le boulot à la maison parce qu'évidemment tous ces efforts sont ruinés à la première jam, héhéhé.
('fin du coup pour le moment ça va. :cry:)
Brian: "You have to be different!"
The Crowd: "Yes, we are all different!"
Small lonely voice: "I'm not!"
Avatar de l’utilisateur
iblix
Canard professionnel
 
Messages: 2460
Inscrit le: 11 Fév 2009, 12:40
Localisation: Bruxelles

Messagepar Nicolas Buxi MERLE » 20 Déc 2020, 19:26

Dim a écrit:Et puis c'est comme ça, on joue un instrument qu'on met à la bouche, de fait il est question de salive à un moment donné, parfois l'anche est est un peu visqueuse... la flaque d'eau qui est à vos pieds au bout d'1/2 heure, et même si ce n'est que de la condensation, pour les autres qui ne le savent pas ça fait bizarre (ce que je préfère c'est quand un tromboniste vide sa clé d'eau, il sort environ 1/2 litre :lol: ), tout ça vient de nous même y'a absolument rien de sale, si vraiment vous trouvez ça infâme, jouez d'un instrument à cordes (et encore, allez regarder sous les cordes d'un guitariste la crasse qui s'accumule c'est guère plus engageant)


Oui, 1/2 litre, litéralement ! (Voir à 4:50)



Pour ma part, lorsque j'ai fini de jouer je suis content quand il y a de la flotte partout :mrvert:
A moins de me tromper, il me semble que le fait d'être bien sur sa colone d'air, de bien utiliser l'air qui se trouve en bas des poumons, génére plus de condensation (et donc plus d'eau), car l'air est plus chaud. Pour moi c'est un indice. Qu'en pensez-vous ?
Avatar de l’utilisateur
Nicolas Buxi MERLE
Dieu grec
 
Messages: 281
Inscrit le: 24 Fév 2020, 22:13
Localisation: Bordeaux

Messagepar LEBOUBOU » 20 Déc 2020, 19:48

En tant que dentiste, je peux vous certifier que le débit salivaire peut parfois être très gênant pour nous lorsque nous voudrions travailler au sec pour un collage par exemple.
Et les glandes parotides balancent de la salive en face des molaires du haut, donc ça peut tout à fait se retrouver sur la langue.
Après, en tant que clarinettiste, moi-même et les copains autour de moi nous en sommes toujours tirés avec un "schlurk" e basta!
Maintenant, si mes patients saliveurs se mettent à un instrument à vent, il se peut qu'ils aient des problèmes, surtout au début, quand tous les réflexes ne sont pas bien intégrés.
Après, c'que j'en dis, c'est de l'extrapolation vu que je n'ai pas ce souci ni n'en ai entendu parler ailleurs que sur ce forum.
Le "schlurk" rapide, discret et à la fréquence nécessaire au résultat escompté me semble effectivement une des premières habitudes à prendre :wink:
Le reste ne fait qu'aider à moins saliver.
NB: quand je parlais de se brosser les dents avant de jouer, ce n'est pas de l'hygiène dentaire mais juste du respect pour le bec et l'anche.
D'ailleurs, je fais ça généralement sans dentifrice. 8)
Franck LE BOURHIS
Sib et La Selmer Privilège BD4/5JB, Alto Selmer B40, Basse BC Prestige BD5, Sax tenor Selmer série 3 Otto Link 7*
Avatar de l’utilisateur
LEBOUBOU
Dieu grec
 
Messages: 243
Inscrit le: 24 Mai 2012, 23:54
Localisation: Pau

Messagepar iblix » 20 Déc 2020, 19:52

Comme quoi on en apprend des choses sur ce forum. Je serai désormais plus compréhensive vis à vis des slurps intempestifs ! :lol:
Brian: "You have to be different!"
The Crowd: "Yes, we are all different!"
Small lonely voice: "I'm not!"
Avatar de l’utilisateur
iblix
Canard professionnel
 
Messages: 2460
Inscrit le: 11 Fév 2009, 12:40
Localisation: Bruxelles

Messagepar LEBOUBOU » 20 Déc 2020, 19:54

Nicolas Buxi MERLE a écrit:Pour ma part, lorsque j'ai fini de jouer je suis content quand il y a de la flotte partout :mrvert:
A moins de me tromper, il me semble que le fait d'être bien sur sa colone d'air, de bien utiliser l'air qui se trouve en bas des poumons, génére plus de condensation (et donc plus d'eau), car l'air est plus chaud. Pour moi c'est un indice. Qu'en pensez-vous ?



Je ne sais pas, mais a priori, je ne pense pas que la condensation dépende tant que ça de ton air expiré mais surtout de la température de la clarinette.
Ceci dit, un élève de Nicolas Baldeyrou avait tenté de m'expliquer une histoire d'air chaud/air froid à laquelle je n'ai pas vraiment compris grand chose...
Si quelqu'un peut nous expliquer, ça m'intéresse :)
Franck LE BOURHIS
Sib et La Selmer Privilège BD4/5JB, Alto Selmer B40, Basse BC Prestige BD5, Sax tenor Selmer série 3 Otto Link 7*
Avatar de l’utilisateur
LEBOUBOU
Dieu grec
 
Messages: 243
Inscrit le: 24 Mai 2012, 23:54
Localisation: Pau

Messagepar Nicolas Buxi MERLE » 20 Déc 2020, 20:07

Et bien, lorsqu'on veut utiliser correctement sa colone d'air, on doit expirer l'air qui se situe en bas des poumons.
Cet air est plus chaud que l'air que l'on expire venant du haut des poumons. Un des exercice qu'on fait au tout début de l'apprentissage de la colone d'air, c'est d'expirer l'air contre une vitre en cherchant à faire de la buée.
Donc la condensation qui se forme dans l'instrument est la rencontre entre le corps froid de l'instrument et la chaleur de l'air expiré.
Et donc, plus l'instrument est froid et plus l'air est chaud, plus il y a formation de condensation.
Et par déduction, plus on utilise correctement l'air de ses poumons, plus on génére de condensation.

C'est juste un truc que j'ai déduis, j'ai peut-être tort...
Avatar de l’utilisateur
Nicolas Buxi MERLE
Dieu grec
 
Messages: 281
Inscrit le: 24 Fév 2020, 22:13
Localisation: Bordeaux

Messagepar Soupir » 20 Déc 2020, 20:18

LEBOUBOU a écrit:pour diminuer la salivation, on peut aussi essayer l'homéopathie, quelques heures avant de jouer: Ipeca ou Nux vomica en 9CH
essayer l'un et l'autre.

Les mauvaises langues (!) vont dire que c'est pire que pour les boîtes d'anches si on veut trouver le bon comprimé où il est resté une molécule active... :wink:

La suggestion du lavage de dents avant chaque pratique, je seconde totalement. Pas seulement pour moins baver d'ailleurs.

Si certaines personnes ont tendance à saliver plus, je pense que c'est surtout les habitudes de travail qui en sont responsables quand on détache, et là dessus on peut agir. En particulier ne pas forcer et moins serrer le bec (deux causes de salive abondante).

Les deux gestes simples qui m'ont apporté le plus grand changement pour pouvoir jouer intensivement une heure ou plus sans crisper ou saliver sont:
- s'hydrater correctement: boire au moins un demi-litre d'eau 15 minutes avant de jouer, et au moins un autre demi-litre chaque 45 min. Quand je sens que je me mets à saliver plus, j'arrête quelques minutes pour boire quelques gorgées d'eau, et hop! c'est souvent règlé.
- prendre des petites pauses régulières pour s'étirer et enlever la tension dans le haut du tronc et la mâchoire

Avaler sa surabondance de salive, ça fait partie de la pratique. Le shlurk, c'est comme un gros Pfffff sur les clés, je fais mon max pour éviter car ça crie "problème technique" etc ça distrait pas mal de la musique.
Soupir
Curieux
 
Messages: 67
Inscrit le: 08 Mai 2019, 02:37
Localisation: Québec

Suivant

Retourner vers Clarinette

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 22 invités