nouvella basse Tosca au ré grave

On parle ici de tout ce qui touche de près ou de loin à la clarinette exclusivement.

Messagepar Le Bassiste » Mar Mai 28, 2019 9:38 am

Cette clarinette basse au Ré grave c'est quand même un bel instrument.
"Cette clarinette remplacera très certainement dans un temps très rapproché la clarinette en bois". (Publicité Selmer pour la clarinette en métal, 1927).
Avatar de l’utilisateur
Le Bassiste
Chat noir
 
Messages: 1711
Inscrit le: Ven Jan 30, 2015 13:01 pm
Localisation: Caen

Messagepar Henri » Mar Mai 28, 2019 9:53 am

Le Bassiste a écrit:Cette clarinette basse au Ré grave c'est quand même un bel instrument.

Oui, et depuis qu'on a supprimé l'ISF, je constate sur ce forum qu'il y a de plus en plus d'acheteurs de clarinettes à 10 000 € :wink:
Henri
Chat noir
 
Messages: 1010
Inscrit le: Ven Mar 27, 2009 8:51 am

Messagepar cloénette » Mar Mai 28, 2019 10:21 am

Henri a écrit:depuis qu'on a supprimé l'ISF, je constate sur ce forum qu'il y a de plus en plus d'acheteurs de clarinettes à 10 000 € :wink:

Ou alors la vente d organe est en nette augmentation :))))
non.. ce n'est pas un saxo...
Avatar de l’utilisateur
cloénette
5RVlyrette
 
Messages: 1563
Inscrit le: Sam Mar 21, 2015 14:00 pm
Localisation: une anglaise échoué en Occitanie

Messagepar Le Bassiste » Mar Mai 28, 2019 10:23 am

Heureusement, je résiste encore ! :mrvert:
"Cette clarinette remplacera très certainement dans un temps très rapproché la clarinette en bois". (Publicité Selmer pour la clarinette en métal, 1927).
Avatar de l’utilisateur
Le Bassiste
Chat noir
 
Messages: 1711
Inscrit le: Ven Jan 30, 2015 13:01 pm
Localisation: Caen

Messagepar cloénette » Mar Mai 28, 2019 10:26 am

Mais pour combien de temps :mrvert:
non.. ce n'est pas un saxo...
Avatar de l’utilisateur
cloénette
5RVlyrette
 
Messages: 1563
Inscrit le: Sam Mar 21, 2015 14:00 pm
Localisation: une anglaise échoué en Occitanie

Messagepar Pierolivier » Mar Mai 28, 2019 11:10 am

Il faut juste prendre le temps de bien réfléchir au moment du choix de l'organe :mrvert:
PO
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux. François-René de Chateaubriand

Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
 
Messages: 5672
Inscrit le: Lun Oct 21, 2002 8:13 am
Localisation: Seine St Denis

Messagepar FrançoisBC » Mer Mai 29, 2019 16:29 pm

Après avoir joué différents morceaux tour à tour avec les deux instruments, voici mes impressions:
Facilité dans les aigus pour la Tosca, ergonomie améliorée des clefs, douceur et silence du mécanisme, obtention de ppp d'une grande douceur, et ensuite forte puissance sans pour autant cuivrer le son.
La Prestige est un peu plus légère, mais il est vrai qu'elle ne descend qu'au Mib, et son montage est plus facile, les concordances des deux corps sont plus simples.
L'évidement réalisé derrière la clef de pouce du Ré sur la Tosca n'est pas très esthétique.
Etant en période de rodage, une petite demi-heure par jour maximum ave la Tosca, et ensuite non stop avec la prestige, ce qui permet de bien travailler les nouveaux morceaux de l'orchestre.
Pièces jointes
UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8ce.jpg
FrançoisBC
Touriste
 
Messages: 10
Inscrit le: Jeu Mai 23, 2019 14:07 pm

Messagepar Clapat » Lun Juin 03, 2019 9:42 am

Pierolivier a écrit:Halleluia ! :D Enfin une basse au ré grave ! C'est tellement évident que je ne comprend pas pourquoi il a fallu attendre si longtemps pour qu'un facteur se décide à la commercialiser... :shock:

Sinon j'ai pas bien compris l’intérêt des systèmes débrayables,

PO



C'est curieux car j'ai connu un directeur, très bon clarinettiste, qui m'avait dit qu'il possédait une basse Selmer descendant au Ré grave. Je n'ai pas vu cet instrument car il s'en est séparé avant que l'on se rencontre. Il m'avait expliqué que c'était le modèle de basse que jouait Dolphy. Il a rencontré un jazzeux qui flashait sur cette basse. Et mon directeur a accepté d'échanger cette fameuse basse au Ré contre une au mib neuve.

Donc Selmer a produit de telles basses à une époque ? Ou bien s'agissait-t'il d'un instrument spécial ?

Quant aux systèmes débrayables ce n'est pas nouveau. Buffet a commercialisé au début des années 90 sur les clarinettes soprano un système (en option) de "synchronisme déconnectable". C'était un brevet de Joseph Marchi.
La pub disait que cela facilite le fameux trille fa#/sol# dans Carmen :roll:
Ce système facilite des enchainements de sur-aigus à partir de doigtés bouchés, et selon Marchi la productions de certains multiphoniques.

En tout cas je n'ai vu qu'en exposition ce modèle. Et je n'ai rencontré aucun clarinettiste l'ayant adopté. Tant pis pour la Carmencita...
"C'est très difficile de jongler avec le second degré dans un monde où tout est pris au premier" - Charb
Avatar de l’utilisateur
Clapat
5RV Lyste
 
Messages: 584
Inscrit le: Mar Nov 15, 2011 10:17 am

Messagepar Pierolivier » Lun Juin 03, 2019 10:18 am

Clapat a écrit:

C'est curieux car j'ai connu un directeur, très bon clarinettiste, qui m'avait dit qu'il possédait une basse Selmer descendant au Ré grave. Je n'ai pas vu cet instrument car il s'en est séparé avant que l'on se rencontre. Il m'avait expliqué que c'était le modèle de basse que jouait Dolphy. Il a rencontré un jazzeux qui flashait sur cette basse. Et mon directeur a accepté d'échanger cette fameuse basse au Ré contre une au mib neuve.

Donc Selmer a produit de telles basses à une époque ? Ou bien s'agissait-t'il d'un instrument spécial ?

J'avais jamais fais gaffe mais effectivement sur cette vidéo de Dolphy à 7'53 on voit bien les 4 tampons sur le corps du bas. J'ai déjà entendu parler de basses Selmer au D grave sur une toute petite production, peut-être n'étaient-elles produite qu'à la demande et pourquoi n'ont-ils pas continué... ? Affaire à suivre :wink:
Clapat a écrit:
Quant aux systèmes débrayables ce n'est pas nouveau. Buffet a commercialisé au début des années 90 sur les clarinettes soprano un système (en option) de "synchronisme déconnectable". C'était un brevet de Joseph Marchi.
La pub disait que cela facilite le fameux trille fa#/sol# dans Carmen :roll:
Ce système facilite des enchainements de sur-aigus à partir de doigtés bouchés, et selon Marchi la productions de certains multiphoniques.

En tout cas je n'ai vu qu'en exposition ce modèle. Et je n'ai rencontré aucun clarinettiste l'ayant adopté. Tant pis pour la Carmencita...

Finalement cette nouvelle production Buffet m'a fait découvrir que ma basse est équipée de cette facilité (version non débrayable) que je n'utilisait pas mais qui je pense va bien me servir car la plupart des thèmes de tango que je joue sont en Ré, La voire Mi majeur et c'est bien pratique ! :D
PO
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux. François-René de Chateaubriand

Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
 
Messages: 5672
Inscrit le: Lun Oct 21, 2002 8:13 am
Localisation: Seine St Denis

Messagepar Dim » Lun Juin 03, 2019 10:22 am

Pierolivier a écrit:pourquoi n'ont-ils pas continué

sans doute parce que c'était révolutionnaire
- Comment dois-je l'entendre ?
- Par les oreilles, ces choses, des deux côtés de votre tête. J'ai les mêmes et vous me les échauffez.
Alambic Dieudonné Corydon Talon
Avatar de l’utilisateur
Dim
La Castafiore !
 
Messages: 9358
Inscrit le: Ven Déc 30, 2005 18:17 pm
Localisation: Var (83)

Messagepar Pierolivier » Lun Juin 03, 2019 10:31 am

Dim a écrit:
Pierolivier a écrit:pourquoi n'ont-ils pas continué

sans doute parce que c'était révolutionnaire

Tout comme le Bb clair sur les sopranos. Les voies des concepteurs de clarinettes sont impénétrables :mrvert:
PO
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux. François-René de Chateaubriand

Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
 
Messages: 5672
Inscrit le: Lun Oct 21, 2002 8:13 am
Localisation: Seine St Denis

Messagepar Sapin » Lun Juin 03, 2019 13:27 pm

Les basses au ré grave étaient effectivement au catalogue Selmer, à une époque où les nombreuses options n'étaient pas le monopole des petits artisans... une époque où ils faisaient aussi des clarinettes en do, en ré, des clarinettes de basset en la, des full-boehm...
Avatar de l’utilisateur
Sapin
Chat noir
 
Messages: 1233
Inscrit le: Ven Oct 10, 2014 16:58 pm
Localisation: CH

Messagepar Le Bassiste » Lun Juin 03, 2019 14:19 pm

Le 4 mars dernier j'avais posté un lien Leboncoin dans le sujet "Bonnes affaires" du forum : une basse Selmer au ré grave, elle datait du début des '80s. Elle a été vendue depuis.
"Cette clarinette remplacera très certainement dans un temps très rapproché la clarinette en bois". (Publicité Selmer pour la clarinette en métal, 1927).
Avatar de l’utilisateur
Le Bassiste
Chat noir
 
Messages: 1711
Inscrit le: Ven Jan 30, 2015 13:01 pm
Localisation: Caen

Messagepar FrançoisBC » Mar Juin 04, 2019 8:51 am

Clapat a écrit:
Pierolivier a écrit:Halleluia ! :D Enfin une basse au ré grave ! C'est tellement évident que je ne comprend pas pourquoi il a fallu attendre si longtemps pour qu'un facteur se décide à la commercialiser... :shock:

Sinon j'ai pas bien compris l’intérêt des systèmes débrayables,

PO



C'est curieux car j'ai connu un directeur, très bon clarinettiste, qui m'avait dit qu'il possédait une basse Selmer descendant au Ré grave. Je n'ai pas vu cet instrument car il s'en est séparé avant que l'on se rencontre. Il m'avait expliqué que c'était le modèle de basse que jouait Dolphy. Il a rencontré un jazzeux qui flashait sur cette basse. Et mon directeur a accepté d'échanger cette fameuse basse au Ré contre une au mib neuve.

Donc Selmer a produit de telles basses à une époque ? Ou bien s'agissait-t'il d'un instrument spécial ?

Quant aux systèmes débrayables ce n'est pas nouveau. Buffet a commercialisé au début des années 90 sur les clarinettes soprano un système (en option) de "synchronisme déconnectable". C'était un brevet de Joseph Marchi.
La pub disait que cela facilite le fameux trille fa#/sol# dans Carmen :roll:
Ce système facilite des enchainements de sur-aigus à partir de doigtés bouchés, et selon Marchi la productions de certains multiphoniques.

En tout cas je n'ai vu qu'en exposition ce modèle. Et je n'ai rencontré aucun clarinettiste l'ayant adopté. Tant pis pour la Carmencita...


Pour information, il y a eu différents systèmes inventés par des luthiers pour améliorer principalement les notes de gorge "si bémol"; le premier est William Stubbins qui a mis au point le mécanisme S.K en collaboration avec Kalmus.
Puis il y a eu le mécanisme mis au point par Rosario Mazzeo, clarinette basse de l'Orchestre symphonique de Boston, qui améliore grandement le "Si bémol" et le "La bécarre"
N'oublions pas non plus le mécanisme Double-Boehm qui permet de faciliter énormément de passages, mais qui est peu connu.
Si une description détaillée de ses perfectionnements vous intéresse, je me ferai un plaisir de vous les décrire.
FrançoisBC
Touriste
 
Messages: 10
Inscrit le: Jeu Mai 23, 2019 14:07 pm

Messagepar Pierolivier » Mar Juin 04, 2019 14:52 pm

FrançoisBC a écrit:Pour information, il y a eu différents systèmes inventés par des luthiers pour améliorer principalement les notes de gorge "si bémol"; le premier est William Stubbins qui a mis au point le mécanisme S.K en collaboration avec Kalmus.
Puis il y a eu le mécanisme mis au point par Rosario Mazzeo, clarinette basse de l'Orchestre symphonique de Boston, qui améliore grandement le "Si bémol" et le "La bécarre"
N'oublions pas non plus le mécanisme Double-Boehm qui permet de faciliter énormément de passages, mais qui est peu connu.
Si une description détaillée de ses perfectionnements vous intéresse, je me ferai un plaisir de vous les décrire.

Justement comme ton message l'indique il y a déjà plusieurs facteurs (auxquels j'ajoute Wurlitzer en Suisse) qui ont mis au point des systèmes qui fonctionnent très bien et donc si personne ne s'était penché sur le problème on pourrait éventuellement comprendre que l'étude et le développement d'un tel système soit un frein à sa mise en place (même si je n'y crois pas une seconde :mrvert: ) mais ce n'est absolument pas le cas ! Alors pourquoi les facteurs de clarinettes en masse ne s'y intéressent même pas ?
PO
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux. François-René de Chateaubriand

Avatar de l’utilisateur
Pierolivier
Gardien du temple
 
Messages: 5672
Inscrit le: Lun Oct 21, 2002 8:13 am
Localisation: Seine St Denis

PrécédentSuivant

Retourner vers Clarinette

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités