les sur aigus de la basse ??

On parle ici de tout ce qui touche de près ou de loin à la clarinette exclusivement.
Soupir
Dieu grec
Messages : 246
Inscription : 08 mai 2019, 02:37
Localisation : Québec

Re: les sur aigus de la basse ??

Message par Soupir »

LEBOUBOU a écrit : 23 mai 2021, 10:59 Pour les gammes, étant dans la famille des bordelais, je me sers des cahiers d'Yves DIDIER :)
Je ne me suis jamais farci Yves Didier, mon point est qu'un cahier de gammes doit couvrir toute la tessiture de l'instrument.

C'est pour cela que Klosé, Dangain, Lancelot et pas mal d'autres se disqualifient tout de suite pour moi, car ils s'arrêtent très tôt dans l'aigu et créent ainsi trois problèmes:
- les notes du sol suraigu au contre-ut sont considérées comme exceptionnelles (à la basse, on peut rajouter une quarte au dessus au moins)
- la vélocité dans les notes aiguës est peu travaillée
- la transition de registre clairon-aigu (do-ré par ex.) est négligée

Il ne viendrait à personne l'idée de ne descendre que jusqu'au sol dans le grave et de considérer les notes en dessous comme exceptionnelles.
Je prétends de la même manière que la partie haute de la tessiture, surtout si elle est exigeante comme c'est le cas, doit faire partie du travail systématique et quotidien.
Dèjà si on aborde cela tous les jours, on voit comme c'est exigeant. Si on ne le fait pas, après on met des années à progresser dans le suraigu, en particulier parce qu'on appréhende ces notes (et là tu es cuit, c'est précisément la chose à ne pas faire).

Je vais illustrer cela avec la page 1 du Baermann 3 (c'est domaine public, vous pouvez trouver cela sur IMSLP) :
https://imslp.org/wiki/Vollst%C3%A4ndig ... n%2C_Carl)

Do majeur, La mineur, Sol majeur, toutes des gammes "gentilles":
Baermann_3_Page_1.png
Et la gamme chromatique:
Baermann_3_Chromatic_Scale.png
Donc va pour Yves Didier si il suit ce principe.
jp a écrit : 23 mai 2021, 21:33 Ah Soupir, tu as une Kessler. Une à l'ut? C'est bien?
J'ai un pote qui m'a demandé ce que j'en pensais il ya pas longtemps.
Tu l'as comparée à d'autres chinoises "sans marque" ou Moresky, par exemple?
jp
Oui elle est à l'Ut. C'est la Kessler Custom Low-C Midnight Edition (2ème génération de Custom Low-C, avec clés et bocal en nickel gris).
kessler-midnight-low-c-bass-clarinet.jpg
J'en suis très content. Je n'avais testé (et détesté) que la Yamaha YCL-221 au Mib avant, et j'ai fait mon choix en faisant confiance à des revues comme celle de Mike Lowenstern. D'après ce que je lis sur les forums professionnels (e.g. woodwind.org), il n'y a rien dans cette gamme de prix (Yamaha, Ridenour, etc.) qui lui arrive à la cheville. C'est 60% d'une basse haut-de-gamme pour 10% du prix. Au dessus, il faut aller chez Royal Global et mettre deux à trois fois plus pour avoir un modèle vraiment pro. Ou deux à trois fois plus encore pour avoir le top. Mais je n'aurais pas su choisir correctement entre ces top modèles sans avoir de l'expérience, et puis cela se mérite (et me donne le temps de choisir l'organe à donner pour me la payer dans le futur).

Quand je l'ai apportée à mon luthier (qui est vraiment bon), je m'attendais à un Boaf! vu qu'il voit passer de bons instruments (l'orchestre symphonique a deux Tosca ici). Eh bien non, il a loué la construction et en particulier la correspondance des corps bas-haut et les deux clés de registre.

Clairement pour moi ce n'est pas l'instrument qui est la limitation pour le moment. Je vais me faire violence et et mettre de la basse dans mon prochain morceau mystère.
Soupir
Dieu grec
Messages : 246
Inscription : 08 mai 2019, 02:37
Localisation : Québec

Re: les sur aigus de la basse ??

Message par Soupir »

Soupir a écrit : 25 mai 2021, 16:16 Je vais me faire violence et et mettre de la basse dans mon prochain morceau mystère.
Chose promise, chose due:
Mystere_28_Soupir.mp3
Avatar de l’utilisateur
LEBOUBOU
Tentacule géant
Messages : 516
Inscription : 24 mai 2012, 23:54
Localisation : Pau

Re: les sur aigus de la basse ??

Message par LEBOUBOU »

Soupir a écrit : 25 mai 2021, 16:16
LEBOUBOU a écrit : 23 mai 2021, 10:59 Pour les gammes, étant dans la famille des bordelais, je me sers des cahiers d'Yves DIDIER :)
Je ne me suis jamais farci Yves Didier, mon point est qu'un cahier de gammes doit couvrir toute la tessiture de l'instrument.

C'est pour cela que Klosé, Dangain, Lancelot et pas mal d'autres se disqualifient tout de suite pour moi, car ils s'arrêtent très tôt dans l'aigu et créent ainsi trois problèmes:
- les notes du sol suraigu au contre-ut sont considérées comme exceptionnelles (à la basse, on peut rajouter une quarte au dessus au moins)
- la vélocité dans les notes aiguës est peu travaillée
- la transition de registre clairon-aigu (do-ré par ex.) est négligée

...

Donc va pour Yves Didier si il suit ce principe....
Tu pourras ranger le premier cahier de gamme d'Yves Didier au placard avec ceux de ses collègues dans la mesure où il n'intègre pas le suraigu au-delà du sib et que ce qui envoie au-delà du sol suraigu est entre crochets, donc pas pour débutants. (il le fait dans un second cahier).
Ce qui fait que je n'ai jamais travaillé ces notes à l'école et que j'ai encore pas mal d'appréhension et aucune dextérité pour enchainer des la, sib, si ou do. A part comme arrivée d'arpège genre Spohr, je ne sais pas m'en servir.
L'idée qui prévaut de ne pas envoyer les élèves trop tôt au-delà de fa/sol est peut-être à revoir, je ne sais pas.
A priori, je n'aime pas le suraigu, mais est-ce parce que je ne l'ai jamais travaillé et que je n'y suis pas à l'aise ou vraiment parce que les suraigus ne me plaisent pas fondamentalement?
Pour ce qui me concerne, faudra que j'en cause avec un psychanalyste mais ce serait intéressant de demander à des pédagogues ce qu'ils en pensent pour leurs élèves :wink:
Franck LE BOURHIS
Sib et La Selmer Privilège BD4/5JB, Alto Selmer B40, Basse BC Prestige BD5, Sax tenor Selmer série 3 Otto Link 7*
Soupir
Dieu grec
Messages : 246
Inscription : 08 mai 2019, 02:37
Localisation : Québec

Re: les sur aigus de la basse ??

Message par Soupir »

LEBOUBOU a écrit : 27 mai 2021, 00:21
Soupir a écrit : 25 mai 2021, 16:16
LEBOUBOU a écrit : 23 mai 2021, 10:59 Pour les gammes, étant dans la famille des bordelais, je me sers des cahiers d'Yves DIDIER :)
Je ne me suis jamais farci Yves Didier, mon point est qu'un cahier de gammes doit couvrir toute la tessiture de l'instrument.

C'est pour cela que Klosé, Dangain, Lancelot et pas mal d'autres se disqualifient tout de suite pour moi, car ils s'arrêtent très tôt dans l'aigu et créent ainsi trois problèmes:
- les notes du sol suraigu au contre-ut sont considérées comme exceptionnelles (à la basse, on peut rajouter une quarte au dessus au moins)
- la vélocité dans les notes aiguës est peu travaillée
- la transition de registre clairon-aigu (do-ré par ex.) est négligée

...

Donc va pour Yves Didier si il suit ce principe....
Tu pourras ranger le premier cahier de gamme d'Yves Didier au placard avec ceux de ses collègues dans la mesure où il n'intègre pas le suraigu au-delà du sib et que ce qui envoie au-delà du sol suraigu est entre crochets, donc pas pour débutants. (il le fait dans un second cahier).
Ce qui fait que je n'ai jamais travaillé ces notes à l'école et que j'ai encore pas mal d'appréhension et aucune dextérité pour enchainer des la, sib, si ou do. A part comme arrivée d'arpège genre Spohr, je ne sais pas m'en servir.
L'idée qui prévaut de ne pas envoyer les élèves trop tôt au-delà de fa/sol est peut-être à revoir, je ne sais pas.
A priori, je n'aime pas le suraigu, mais est-ce parce que je ne l'ai jamais travaillé et que je n'y suis pas à l'aise ou vraiment parce que les suraigus ne me plaisent pas fondamentalement?
Pour ce qui me concerne, faudra que j'en cause avec un psychanalyste mais ce serait intéressant de demander à des pédagogues ce qu'ils en pensent pour leurs élèves :wink:
Je précisais bien pour les clarinettistes confirmés.

Moi aussi au conservatoire (1975-1985, punaise c'est loin!), j'ai eu le gavage que l'aigu c'est par hauteur de note que cela se passe, ré après le do, etc., un peu comme du saut à la perche, et donc le contre-ut c'est pour les champions, alors on va s'arrêter au sol pour un bout de temps. Je pense maintenant que c'est à côté de la plaque comme enseignement (et j'espère que cela a changé), et cela même si tu ne penses jamais jouer a priori au delà du sol.

Le changement fondamental pour l'aigu est de faire le saut dans un monde totalement nouveau où:
- tout est affaire d'harmoniques (et ton clairon va a aussi bénéficier de cette nouvelle découverte)
- ce n'est plus une note = un doigté (ou deux), loin de là. Et c'est la dynamique, la justesse , le timbre et le doigté avant et après chaque note qui déterminent comment on va la jouer et la vocaliser. Cela n'est plus une recette toute faite, et le résultat dépend beaucoup de ta morphologie et de ton matériel, donc cela te force à analyser finement chacun de ces aspects et développer ton oreille (et là aussi, les autres registres vont en bénéficier).
Cela s'applique autant aux notes do-sol qu'au dessus, d'ailleurs on pourrait considérer que le sol est la note la plus difficile car c'est de loin pour le sol qu'il y a le plus de doigtés (j'en connais une bonne trentaine maintenant et en utilise une dizaine je dirais), et il est bien plus facile de sortir un la ou un si suraigu mezzo-forte que de faire do-re ou fa-sol pianissimo.

Bref, tu n'es pas obligé de pratiquer au delà du sol, mais pour le faire bien il te faudra développer exactement ce que tu ferais pour la quarte au dessus. Donc si tu envisages de jouer un jour le contre-ut, alors mon conseil est: travaille tout d'un coup.
klarnet33
La nouvelle star
Messages : 143
Inscription : 06 oct. 2012, 18:51
Localisation : Occitanie

Re: les sur aigus de la basse ??

Message par klarnet33 »

Ces échanges sont vraiment intéressants !
C'est vrai que d'aucuns ont des aigües ou suraigües qui s'écoutent avec plaisir. Mais je trouve que celui ou celle qui les produit n'est pas forcément heureux de les entendre de si près. Je n'ai jamais hyper apprécié ! :oops: La perception par l'émetteur et par le percepteur euh récepteur :wink: n'est pas du tout symétrique. Et en plus, perso, j'ai toujours eu peur d'em... les autres en soufflantr avec plus de conviction pour produire ces notes. Souci d''épargner les autres habitants de la maison ou les voisins. Pourtant je n'ai jamais vécu en appart' !
C'est aussi pour cela que j'aime la basse...sans clé de douzième ! :mrvert:
Avatar de l’utilisateur
jp
Slap's King
Messages : 5061
Inscription : 14 mai 2005, 21:09
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: les sur aigus de la basse ??

Message par jp »

Mon lab commence à se stabliser.
Plus que 2 tons.
jp
"L’histoire nous enseigne que se fier à la future bonne volonté d’un narcissique immoral et vindicatif n’est pas une très bonne stratégie à long terme".M.T. Anderson pour Slate
Avatar de l’utilisateur
EricW
Infidèle de la première heure
Messages : 9109
Inscription : 16 mai 2005, 22:38
Contact :

Re: les sur aigus de la basse ??

Message par EricW »

jp a écrit : 15 sept. 2021, 10:50 Mon lab commence à se stabliser.
Plus que 2 tons.
jp
:shock:
Bientôt les 5 octaves, j'hallucine.

J'en suis encore à stabiliser en dessous ! (du la au ré).
Bon, on doit pas y passer le même temps faut dire. Et puis en ce moment je passe plus de temps à travailler le suraigu des disqueuses et autres scies circulaires :mrvert:

E.
« Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. » Lewis Carroll
Répondre